Thursday, September 15, 2011

Manchester City New Power Al-Fahim Arrival : Season Review 2008 2009


 En comparaison, Roman Abramovich passerait presque pour un nécessiteux. Avec sa fortune estimée à quinze milliards d'euros, te président russe de Chelsea fait figure de manant devant l'enveloppe amassée en quelques mois sur le marché de l'immobilier par le nouveau boss de Manchester City, un certain Suleiman AI-Fahim, agissant pour le compte d'Abu Dhabi United Group (ADUG), un groupement d'investisseurs des Émirats Arabes Unis. Le contenu de la tirelire du nouveau patron des Citizens (rôle les 600 milliards d'euros. Certains parlent même de 700 milliards ! Dans la nuit du 31 août au 1" septembre 2008, le divin mécène s'est porté acquéreur des Sky Blues pour une valeur estimée à 258 M€. Une paille pour cet homme d'affaires ambitieux : « L'objectif est de permettre à Manchester City de remporter la Champions League. Cela prendra peut-être dix ans, mais nous y arriverons ! », a-t-il déclaré à son arrivée.

Dans les heures qui ont suivi son arrivée au club, Robinho est arraché au Real Madrid, au nez et à la barbe de Chelsea. Le tsunami est en marche. Depuis, une ribambelle de stars ne cesse de venir grossir la liste des recrues potentielles. Les têtes tournent à en attraper le vertige ! Villa, Buffon, Henry, Kakà, Fabregas, van Nistelrooy, Messi, Torres, sans oublier Cristiano Ronaldo, sont déjà annoncés à ManCity. Partout en Europe, on se frotte les yeux. Et du côté d'Oid Trafford, on apprécie moyennement. À l'image d'Alex Ferguson, le manager de Manchester United, ulcéré par le coup de force de ce voisin devenu encombrant. « C'est très bien d'avoir tout cet argent, lâche, amer, le technicien écossais des Red Devils, mais ils ne pourront pas acheter tout le monde. C'est absurde d'évoquer un possible recrutement de Crisiiano Ronaldo. De toute façon, vous pouvez acheter onze Robinho, cela ne formera jamais une équipe ! » Dans une interview au quotidien brésilien Folha de Sào Paulo, "El Fenomeno" s'est déjà dit prêt à céder aux chants des sirènes mancuniennes. « J'ai parlé avec des émissaires de City, révèle Ronaldo dans l'entretien, et je sais que les portes du club me sont ouvertes si je retrouve ma meilleure forme. » 

 En attendant, le buteur carioca s'entraîne d'arrache-pied avec Flamengo dans le fol espoir de redevenir le meilleur attaquant du monde. Bref, Manchester City est devenu l'attraction de la Premier League, au point de faire de l'ombre, non seulement à Uniîed, mais aussi à Chelsea, Arsenal et Liverpool. De plus, les Citizens, dont la manne financière provient du Moyen-Orient, paraissent moins menacés par la crise économique mondiale qui secoue les places fortes du foot anglais, soutenues, pour la plupart, par des propriétaires britanniques ou américains ébranlés par le krach boursier. De retour sur le pré, le groupe dirigé par Mark Hughes, un ancien de la maison d'en face (attaquant de MU de 1980 à 1986 puis de 1988 à 1995), ne manque évidemment pas d'atouts offensifs, notamment avec son trio brésilien Elano-Robinho-Jô. City s'appuie aussi sur deux autres joueurs d'exception pour créer le danger dans le camp adverse : le polyvalent Stephen Ireland et le lutin Shaun Wright-Phillips, percutant et malicieux côté droit. Du coup, Manchester City n'a plus du tout le format d'une équipe britannique classique. Désormais, les Sky Blues varient en permanence jeu court et jeu long, sans pour autant multiplier les centres aériens. Car, mis à part le longiligne Jô, l'équipe ne possède pas suffisamment de joueurs puissants devant pour user de cette tactique. 

 Après sept journées de Premier League, Manchester City affichait déjà la meilleure attaque (avec 18 buts), loin devant Chelsea, West Ham (14 buts) et Arsenal (13 buts),.. C'est en défense que Manchester City pèche par manque d'expérience, malgré l'apport de Vincent Kompany au milieu. En dépit d'un axe central robuste, composé du capitaine irlandais Richard Dunne et de l'Espoir Micah Richards, les Blues demeurent assez tendres. Les défaites à Wigan (1 -2) puis face à Liverpool (2-3, alors qu'ils menaient 2-0 à la pause) montrent leurs limites du moment. Un sujet de réflexion pour les nouveaux dirigeants dont l'erreur serait effectivement de ne miser que sur des champions à vocation offensive pour renforcer, à l'avenir, leur effectif. Avec les moyens aujourd'hui mis à la disposition du club, personne ne s'inquiète des capacités de City à attirer, prochainement, les as de l'arrière-garde. Des défenseurs généralement moins coûteux que les buteurs vedettes du football mondial. Une aubaine pour Suleiman Al-Fahim toujours enclin à sortir quelques liasses de dollars pour faire briller son nouveau jouet.
 


Codec H264, Mkv
Bitrate 1200
Sound 128 kbps
English Comments
Pass : thewildbunch22
Dvd Master Rip


http://www.megaupload.com/?d=JWXI81ZH
http://www.megaupload.com/?d=W7A2576B



 
Caps





7 comments:

  1. its mean about DVD season review?? or different??

    because i have too dvd city season review 2008 2009.

    thanks

    ReplyDelete
  2. may i request about this

    1. L'Épopée des Bleus - Coupe du Monde 98 3 DVD

    ReplyDelete
  3. This comment has been removed by a blog administrator.

    ReplyDelete
  4. Most Wanted:
    Yes that the official dvd season review. I made a title for the subjet of the rise of City.

    WC 98 i'll do it one day

    i removed your post no post cause i don't make selling advertising. But you can go it's very trusty and NOT expensive.

    ReplyDelete

NO LINKS ALLOWED