Tuesday, October 11, 2011

Uefa Cup 1979 1980 As St Etienne Borussia Monchengladbach

Quarter Final,
First Leg
5 March 1980
Stade Geoffroy Guichard,
St Etienne
Attendance 39 217

  40 000 spectateurs on vecu une soirée de cauchemar dans un stade Geoffroy-Guichard qui en tremble encore. Vingt-quatre minutes ont suffi aux Allemands de M'Gladbach pour balayer des Stéphanois dépassés, K.O. debout. Vingt-quatre minutes, c'est le temps qui sépare le premier but de Nielsen après un quart d'heure de jeu, du quatrième et dernier but marqué par Lienen et qui sonnait définitivement le glas des espoirs stéphanois. Les Allemands n'ont pas lésiné sur les moyens. A aucun moment les Verts n'ont été capables d'opposer des arguments valables à une équipe de Moenchengladbach qui a su imposer sa façon de voir dans tous les compartiments du jeu. Sur le plan tactique d'abord, où ils ont « laissé venir » une équipe stéphanoise sans rythme et sans inspiration, incapable de déséquilibrer le système défensif adverse. Sur le plan physique surtout, où les Allemands, grâce à leur vitesse de course, ont planté des « Verts » qui arrivaient toujours avec un temps de retard. 
Comment ne pas être surpris par la différence de vélocité entre un Farison et un Del'Haye, entre un Janvion et un Lienen. Je suis pourtant persuadé qu'une bonne équipe stéphanoise aurait eu des possibilités de qualification. Mais l'équipe qui a évolué ce soir-là n'a jamais su résoudre les problèmes qu'on lui posait. Pressés par le temps et l'envie de bien faire, les Stéphanois ont oublié tous les principes de base du football collectif. Pas de démarquages, pas de permutation, pas d'appels de balle et, par conséquent, une mi-temps sans une seule occasion de but. De son poste de « libero », Christian Lopez a recherché systématiquement les têtes de ses attaquants, et la facilité avec laquelle le gardien Kneib s'emparait de ces ballons aériens prouvait bien que ce n'était pas la bonne méthode. La Coupe d'Europe était le moyen pour cette équipe de l'A.S. Saint-Etienne d'infirmer les impressions médiocres qu'elle avait laissées en championnat devant Sochaux, Brest ou Nantes. Etre mené à domicile n'a jamais rien de réjouissant. Mais à aucun moment je n'ai senti l'équipe susceptible de se transcender après ce premier coup dur qui l'a entraînée irrémédiablement vers l'abîme. A ce moment du match, je pensais à ce que pouvait apporter un garçon comme Osvaldo Piazza, capable de remettre à flot une équipe à la dérive.




Codec H264, Mkv
Bitrate 1200
Sound 128 kbps
French Comments
Pass : thewildbunch22
Caps









4 comments:

  1. W-O-W!!!Long time sought, will have a great position in my collection. Best classic matches blog ever.

    Mercy!

    ReplyDelete
  2. J'aimerais tant revoir ce match !!!!

    merci.

    ReplyDelete
  3. Merci pour les nouveaux liens !!!!!!

    aie !!!! aie !!!!!! quels douleureux souvenirs !!!!!!

    ReplyDelete

NO LINKS ALLOWED