Sunday, January 29, 2012

Coupe de France 1969 1970 St Etienne Nantes

Finale,  31 mai 1970
Stade Yves-du-Manoir, Colombes

32 894 spectateurs, Artbitre Robert Héliès


  Toute l'histoire de la saison 1969-1970 pourrait se résumer au seul match Marseille-Saint-Étienne du 27 août 1969 : ce soir-là, l'arbitre pourrait et devrait reporter la rencontre. Car le Stade Vélodrome est plein comme un œuf d'une foule nerveuse installée jusque sur la ligne de touche. C'est le match entre le champion de France et le vainqueur de la Coupe, le match des champions. Un match très symbolique qui annonce la bataille et les relations bientôt orageuses entre les deux clubs, par présidents interposés. L'OM mène 2-0 à la mi-temps. Le match devrait alors être arrêté tant le public marseillais pèse sur l'adversaire. Mais les Stéphanois sont tellement forts cette année qu'ils ne craignent ni Dieu ni diable. Et au coup de sifflet final, ils ont arraché une victoire (3-2) qui remet les choses au point, affirme leur force et leur supériorité, Une semaine avant ce match de Marseille, ils avaient infligé un terrible 8-2 à Rennes. Et une semaine après ils marquent encore 7 buts aux voisins lyonnais. 

 À la fin des matches aller, ils comptent sept points d'avance sur Bordeaux et sont toujours invaincus. Et ils vont le rester jusqu'au 21 décembre, où ils essuient à Rennes (juste retour des choses !) leur premier défaite (1-0). Ils n'en subiront que trois en trente-quatre matches, toutes trois d'ailleurs dans l'ouest de la France (Nantes, Angers et Rennes). Ils ont ramassé cinquante-six points, marqué 88 buts (dont 28 d'Hervé Revelli, pour la deuxième fois roi des buteurs français, et 21 d'un incomparable Salif Keita). Et ils n'ont concédé que 30 buts. Us ont laissé à onze points un Olympique de Marseille qui a eu du mal à suivre malgré l'arrivée en novembre d'un nouvel attaquant, Josip Skoblar. Les Sedanais de Louis Dugauguez Décrochent une honorable troisième place. Le Stade de Reims revient en Division 1 en compagnie de Nice et de Nancy. Mais ce n'est pas tout ! Cette équipe stéphanoise où Herbin a pris place en défense centrale aux côtés ^e Bosquier, où Larqué s'est affirmé, ou Keita a brillé de mille feux, et où l'ailier yougoslave Samardzic a démontré son talent avant d'être blessé, cette équipe a accompli deux autres exploits. 

 En Coupe d'Europe tout d'abord, où elle s'est payé le luxe d'éliminer le grand Bayern de Beckenbauer et Gerd Muller, avant de tomber en huitième devant les Polonais de Legia Varsovie. En Coupe de France enfin, après un premier tour assez facile contre le club réunionnais de Saint Louis (victoire 4-0) puis contre Grenoble (4-2) en 16ème, les verts vont se faire un peu peur face à Nîmes en huitièmes. Les gardois s’imposent 1-0 aux Costières. Le match retour a donc un vague enjeu, mais les verts ne peuvent éviter les tirs aux buts en l’emportant 2-1, à la suite de la réduction du score d’Adolf Scherer. A l’époque le but à l’extérieur ne comptait pas. En quart de final, Metz fera illusion au match aller (1-1) mais recevra une correction au match retour (5-0). Face à Rennes, en demi-finale, les verts font le plus dur en allant chercher la victoire en Bretagne. Le nul du match retour leur ouvre les portes de la finale. Cette finale contre Nantes sera une formalité. Les canaris, à la peine en championnat vont se faire laminer. Patrick Parizon ouvre le score à la 25ème. Le rouleau compresseur est en marche. Georges Bereta double la mise juste avant le repos, puis, au retour des vestiaires, c’est Robert Herbin qui plante le 3ème but. Un doublé d’Hervé Revelli porte la marque à 5-0…stacles jusqu'à la finale, au cours de laquelle elle a taillé en pièces (5-0) le FC Nantes d'Henri Michel. Deuxième doublé pour l'ASSE de Roger Rocher. Troisième doublé pour le Stéphano-Rémois Albert Batteux.






Goals Patrick Parizon (25'), Georges Bereta (40'), Robert Herbin (51'), et Hervé Revelli (74' et 87') pour Saint-Étienne.
AS Saint-Étienne Georges Carnus - Vladimir Durkovic, Robert Herbin (cap.), Bernard Bosquier, Georges Polny - Jean-Michel Larqué, Aimé Jacquet - Patrick Parizon, Hervé Revelli, Salif Keita, Georges Bereta
Coach : Albert Batteux
FC Nantes Jean-Michel Fouché - Jean-Claude Osman, Vincent Estève, Roger Lemerre (cap.), Gabriel De Michèle - Georges Eo puis Claude Arribas, Michel Pech - Bernard Blanchet, Philippe Gondet, Henri Michel, Philippe Levavasseur
Coach : José Arribas


Codec H264, Mkv
Bitrate 1200
Sound 128kps
French Comments
Pass : thewildbunch22
or twb22.blogspot.com
Full Game

http://www.megaupload.com/?d=7XWMH5MW
http://www.megaupload.com/?d=84873JOF
http://www.megaupload.com/?d=KF8C29ZK
http://www.megaupload.com/?d=HXT736UH
http://www.megaupload.com/?d=JUH8QIQP
http://www.megaupload.com/?d=1CQAMU0R



or


http://rapidshare.com/files/3113245699/Cpe.Fra.1969.1970.Fin.StEt.Nant.Thewildbunch22.part1.rar
http://rapidshare.com/files/2242217050/Cpe.Fra.1969.1970.Fin.StEt.Nant.Thewildbunch22.part2.rar
http://rapidshare.com/files/2066543873/Cpe.Fra.1969.1970.Fin.StEt.Nant.Thewildbunch22.part3.rar
http://rapidshare.com/files/3761406795/Cpe.Fra.1969.1970.Fin.StEt.Nant.Thewildbunch22.part4.rar
http://rapidshare.com/files/1764992714/Cpe.Fra.1969.1970.Fin.StEt.Nant.Thewildbunch22.part5.rar
http://rapidshare.com/files/46986220/Cpe.Fra.1969.1970.Fin.StEt.Nant.Thewildbunch22.part6.rar



(Nouveau post, Même video que celle postée l'année derniere,  reuploadée avec nouvel article et scans)











Caps












No comments:

Post a Comment

NO LINKS ALLOWED