Monday, May 9, 2011

Coupe de France 1990 1991 Monaco Marseille

Final
8 juin 1991
Parc des Princes, 

Paris
Attendance 44 123
Refereee M. Joël Quiniou


 Marseille aura donc perdu sa deuxième finale en dix jours. Après Bari, ce fut Paris...
Mais pourquoi faudrait-il considérer le résultat du Parc des Princes sous le seul angle de l'échec marseillais ? Il y a au moins autant à méditer sur le triomphe monégasque. Je ne suis pas de ceux qui, cherchant à couper les cheveux en quatre, ont davantage insisté au lendemain de la finale française sur les défaillances olympiennes que sur les vertus princières. Il est anormal, en effet, de vouloir réduire la victoire de Marseille après sa désillusion européenne. Certes, cela a sans doute joué un rôle à Paris, mais il ne fut pas essentiel. Je reste persuadé d'ailleus que, ce soir-là, l'équipe de la Principauté aurait été capable de battre n'importe qui - même l'OM le plus fringant -, car elle était animée de la foi et de la volonté qui abattent les montagnes. 

 Le traumatisme de Bari était sans doute inscrit dans tous les esprits marseillais, mais à Bari, déjà, le trio magique Waddle-Pelé-Papin n'avait plus rien de magique. Wenger l'avait compris mieux que quiconque. Le club monéasque a pourtant des ambitions, en rapport sans doute avec son standing princier, mais il les exprime en douceur, avec discrétion. Un homme équilibré, sain, sobre et serein, qui ne parle jamais pour ne rien dire et qui le fait seulement quand il sait. Ce qu'il a surtout appris cette saison, c'est que les siens avaient fini par faire le complexe olympien. Deux échecs en championnat et quelques belles leçons de réalisme. Au point que l'on pouvait se dire que Monaco avait une trop bonne éducation pour venir se coltiner avec les Marseillais sans risquer la correction. Et ce n'est pas la finale de la Coupe de France, plus souvent bataille de rues que garden-party élégante, qui pouvait changer quoi que ce fût à l'affaire. Qu'à cela ne tienne, Arsène Wenger va travailler dans ce sens. Nous étions décidés à faire un grand truc, avoue Jean-Luc Ettori...(om4ever.com)


 Goal 90' Gérald Passi
AS Monaco Jean-Luc Ettori (cap.) - Claude Puel (Petit carton jaune.png41e) , Roger Mendy, Emmanuel Petit, Luc Sonor - Marcel Dib (Petit carton jaune.png82e), Franck Sauzée, Youri Djorkaeff (Gérald Passi 59'), Gil Rui Barros - Youssouf Fofana (Ramón Díaz, 75'), George Weah. Coach : Arsène Wenger
Olympique de Marseille Pascal Olmeta - Manuel Amoros, Carlos Mozer (Petit carton jaune.png78e), Basile Boli, Bernard Casoni - Bruno Germain (Petit carton jaune.png11e), Laurent Fournier (Dragan Stojković 46'), Chris Waddle, Philippe Vercruysse - Abedi Pelé, Jean-Pierre Papin (cap.).
Coach : Raymond Goethals


 Codec H264, Mkv
Bitrate 1200
Sound 128kps
French Comments
Formatted 16/9
Pass : thewildbunch22
or twb22.blogspot.com
Full Game

http://www.megaupload.com/?d=6CE4WMYY
http://www.megaupload.com/?d=621L8BTF
http://www.megaupload.com/?d=2C8SAG7W
http://www.megaupload.com/?d=JNWEOJB4
http://www.megaupload.com/?d=H5AAVPY5
http://www.megaupload.com/?d=HUK9IJ5P


Or
https://rapidshare.com/files/751229383/Cpe.Fra.Final.1990.1991.Mon.Mars.Thewildbunch22.mkv



Many Thanks for Reupload on Rapidshare 
to dmaradonna86.
Great Help

 caps























1 comment:

  1. Bonjour,
    le lien n°3 ne fonctionne pas,serait-il possible de le réparer.
    Merci d'avance.
    Cordialement

    ReplyDelete

NO LINKS ALLOWED