Sunday, April 17, 2011

Campionato 2010 2011 Napoli Udinese

April 17, 2011
Stadio San Paolo, 
Napoli
Referee: P. Tagliavento
Attendance: 65000

 It could be an intruiging and potentially season defining match up for these two teams, both looking to take three points to maintain their stratospheric form this year. 

Udinese have slipped recently, losing two in a row against Lecce and Roma, putting paid to the Tripoli’s unbeaten 2011. Napoli on the other hand, are continuing their good form, the 4-3 victory over Lazio evident of the change in Napoli’s fortunes under Mazzari, and in Inter’s absence in the top two, are the main rival’s to Allegri’s high flying Rossoneri.
In addition to the poor form, Udinese also lack top scorer Di Natale due to injury, as well Inter target Alexis Sanchez. The two forwards have been lighting up the peninsula with their stunning performances, their rout at Palermo evidence of that.
So, with the pair injured, that means that Guidolin will have to put his faith in Bernardo Corradi and Ex Napoli player German Denis to get the goals. The later will be looking to get off the scoresheet against his former side, to not only attempt to cement a first team slot, but lay the ghost of Napoli career to rest, voicing his annoyance at being released by the Partonepei last season. Napoli herald the return of Edinson Cavani, the South American star was suspended against Bologna, and his presence will be vital at the San Paolo tonight. The safe money is on El Matador netting the 26th tonight.


Codec H264, Mkv
Bitrate 1200
Sound 128 kbps
Chapters Full Game
French Comments

First Half

Second Half


Udinese

C’est la surprise de cette saison de Serie A, l’équipe de Francesco Guidolin est irrésistible depuis plusieurs mois et est une sérieuse prétendante aux places européennes, il est temps désormais de la décrypter. Petit rappel, l’Udinese démarre le championnat par quatre revers de rang, dans n’importe quel club, l’entraineur aurait été limogé, sauf que ce n’est pas vraiment le genre de la maison, les frères Pozzo ont décidé de vite renouveler leur confiance envers leur coach. D’ailleurs Guidolin n’est pas le dernier venu, depuis le début de sa carrière, il a à son actif plusieurs “épopées”, le Vicenza vainqueur de la Coupe d’Italie (et demi-finaliste de la Coupe des Coupes) à la fin des années 90, un Bologna coriace qu’il amène en Coupe Intertoto, puis Palermo de la Serie B à l’Europe et Parma  qu’il ramène en Serie A ainsi que sur le devant de la scène. Bref, un spécialiste des équipes dites de provinces et qui mériterait d’entrainer une grosse cylindrée un de ces quatre.
La force de l’Udinese, ce sont surtout et avant tout ses talent-scouts, les Pozzo ont à leur disposition une équipe de recruteurs qui font le tour du monde et observent un paquet de joueurs, c’est comme ça que ce club nous sort de nul part des Sanchez, Isla, Asamoah, Inler, Armero et compagnie. Des joueurs arrivés pour une poignée d’€ avant d’être courtisés par les plus grands clubs d’Italie et d’Europe quelques années plus tard. Une politique pour beaucoup exemplaire, mais il est tout de même bon de rappeler que les frioulans ont une liste infinie de joueurs sous contrats et prêtés aux quatre coins de l’Europe (notamment ce fameux partenariat avec les espagnols de Grenade) et que sur cinquante joueurs méconnus, il y en a forcément deux ou trois qui percent. Les autres ? Ils reviendront cet été avant de repartir fissa dans un autre club et de finir dans l’anonymat, un va et vient continuel et osons-le, un peu malsain. Autre reproche, il ne faut surtout pas compter sur l’Udinese pour fournir des joueurs capables de réellement bonifier l’Équipe d’Italie. En effet, sur l’effectif pro actuellement composé de 26 joueurs seuls 9 sont italiens et 3 jouent régulièrement. Et sur les jeunes pousses de la Primavera, aucun de nationalité italienne n’a été lancé.
Toujours est-il que l’Udinese a un onze de départ très performant, une phase défensive solide (Guidolin y prête une attention particulière depuis toujours), un milieu très complet et capable de combiner tranquillement récupération et relance propre et enfin une attaque explosive. Le tout sans réel buteur ou plutôt attaquant de pointe, mais avec deux ailiers capables de dynamiter les défenses adverses, il s’agit bien entendu des sus-nommés Toto Di Natale  et Alexis Sanchez. Le premier n’a jamais été aussi prolifique depuis deux saisons, capitaine et âme de cette équipe, on ne le présente plus. Le second est devenu un joueur plus concret cette année et devrait être revendu à prix d’or. Et c’est malheureusement là que le bât blesse, et si l’Udinese finissait en Champions League ? Belle fable certes (comme il y a 5 ans) mais équipe probablement affaiblie cet été. En effet, l’Udinese est surement l’équipe en meilleure santé financièrement dans la botte italienne, justement parce qu’elle sait monnayer ses meilleurs éléments afin d’équilibrer un budget consacré en grande partie à la recherche de talents de toutes horizons. Vous pouvez donc être sûrs que la Champions League serait un point d’arrivée et non une nouvelle étape dans le développement de ce club (contrairement à un Parma du début des années 90).
Nonobstant ces quelques objections, ne négligeons le coup de fraicheur qu’apporte l’Udinese à un football italien morose depuis le crash de la dernière Coupe du Monde et les récentes déroutes européennes. Et ça, ça n’a pas de prix. ( calciomio.fr )


Small Doc on Udinese
04/2011 French Comments
Codec Mkv


http://www.megaupload.com/?d=4DHXNTMC



Caps Full Match











No comments:

Post a Comment

NO LINKS ALLOWED