Tuesday, June 28, 2011

Cup Winners Cup 1992 1993 Parma AC Royal Antwerp FC

Final
12 May 1993
Wembley Stadium, 
London
Attendance: 37.393
Referee: M. Assenmacher 

 Bébé pleure... Maman crie. Tout petit, perdu dans les gros bras de sa mère, et pourtant déjà peinturluré aux Couleurs anversoises. Le gamin aflolé fait entendre sa peur au milieu de cette foule sans fin débarquée de Wembley Station. Sa matrone n'en a cure, elle continue à hurler ses encouragements. Mais arrivés devant ce stade mythique, le silence se lait. Émerveillements bilatéraux. Alors le Wembley Stadium, sage et majestueux, ouvre ses portes pour sa deuxième finale de Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe. La première remonte à 1965 Quand West Ham United et Bobby Moore s'en allaient gagner leur deuxième finale consécutive (FA Cup 64) en cet antre. Grisé, le capitaine de la sélection anglaise récidivait l'année suivante en finale de Coupe du monde devant plus de 100.000 spectateurs. Pour cette finale européenne, ils ne sont que 37.000. Dans le coin gauche les tifosi Parme A.C. Coté droit les supporters du Royal Antwerp F.C.. Ready? Get Steady. Go! L'enfant surdoue du foot italien rit. Inconscience de la jeunesse, insouciance de la réussite. 

 Monte en Série A en 1990. participant à la Coupe UEFA en 1991-92. vainqueur de la Coupe d'Italie aux dépens de la Juve en 1992 le Parme A.C. pour sa première finale européenne a décide de conserver ses |eunes principes. Tout pour l'attaque. Ses joueurs virevoltent, se dédoublent, redoublent leurs passes... et explosent de bonheur rapidement grâce a eur capitaine Minotti. qui rêve désormais de World Cup avec la Squadra Azzuna. Le ballon, obscur objet du désir de Stojanovic a bien été pris dans ses filets. Le dernier rempart de l'Etoile Rouge de Belgrade en 1991 face à Marseille, s'nterroge. La route de sa deuxième finale européenne s'annonce déjà moins dorée que celle qui. à Ban. l'avait conduit au somme! du football européen. Souvenir qui augmente heureusement son capital confiance au contraire de sa triste saison belge (huit malches de championnat). Qu'importé, grand-père a de la réserve1 II gronde même fort. Le doyen des clubs belges, fonde en 1880. veut punir ces jeunes et irrespectueux adversaires Le plus vite sera le mieux Alors le vieux hausse le ton A trente-trois ans. Czerniatynski. fils d'un mineur immigré polonais sait ce que cela signifie D'une précision diabolique, il envoie son "héritier» Severeyns rappeler à l'ordre les trublions italiens. Mais les garnements sont têtus. Leur football chatoyant. Simple, vif. aéré, alterné, court, long... démoniaque. Et le plus turbulent mais aussi le plus talentueux d'entre tous.

Alessandro Melli le fidèle du Parme A.C. (il a débuté à seize ans en équipe première), s'en va rayonnant mettre une taloche au gardien anachronique de l'Antwerp qui semble n'être là que pour dégager les ballons. Le «grand-père» en reste sans voix. Sa difficile mission de garde-chiourme l'a usé. Les enfants parmesans profitent de la liberté accordée et jonglent de bonheur. Superbes et généreux Grand-papa va être puni. Mais auparavant on le pique. le mord, le griffe avant l'estocade. Trop vifs, trop forts les - minots » éclatent de vitalité El lassés de leurs jeux, ils n'hésitent pas à laisser leurs deux trentenaires tuer tout suspense. Un maître missile de Grun. le faux-frère belge, pour Cuoghi. un ancien du Milan A.C. version deuxième division, clôt définitivement les yeux de l'exquis cadavre anversois. Drapeau italien autour du cou (signe prémonitoire de la somptueuse trilogie italienne sur le plan européen cette année?) Mmotti brandit son trophée. Attitudes déjà vues, rengaines. «Campiom. campioni» scandent les tifos/ ivres de plaisir. Scala. digne successeur d'Arngo Sacchi à la lête de l'équipe parmesan. envoie ses nourrissons saluer d'abord les supporters adverses. Ovation. Apprentissage d'une certaine .dèe de la vie. Grun s'en va alors consoler son ami des «Diables Rouges». Czerniatynski. Acquiescement. Parme était bien te plus lort. Et la vitrine du feu «Verdi BFC». nom choisi en hommage au célèbre compositeur originaire de Parme, se garnit «La Force du Destin» sans doute. Le club prend de la bouteille. Grand cru Maman, triste, peut sécher ses larmes qui n'y pourront rien changer. La jeunesse est belle et triomphante.. Mais chut! Bébé dort maintenant.


Buts: Minotti (9e), Melli (31e) et Cuoghi (81e) pour le
Parme A.C.; Severeyns (1e) pour le Royal Antwerp
F.C.
Avertissements: Di Chiara (32e) au Parme A C .
Severeyns (35e). Segers (64e) et Broeckaert (80e) au
Royal Antwerp F.C.
PARME A.C.: Ballotta - Benarrivo, Minotn, Apollon!,
Oi Chiara - Grun, Zorano (Pin. 29e), Cuoghi - Osio,
Melti, Brolin. Entr.: Scala.
ROYAL ANTWERP F.C.: Stojanovic - Kiekens, Taey-
mans, Broeckaert, Smidts - Van Rethy, Jakovljevic
(VanVeirdeghem, 55e). Segers (Moukrim, 82s). Lehn-
hoff - Severeyns, Czemiatynski. Entr.: Meeuws.

Codec H264, Mkv
Bitrate 1300
Sound 128 kbps
French Comments
Pass : thewildbunch22
or twb22.blogspot.com
Full Game




Caps











1 comment:

  1. Will you please re-upload this match ?

    Thanks.

    ReplyDelete

NO LINKS ALLOWED