Sunday, September 4, 2011

Bundesliga New Season Preview : Retro 2010 2011

 Fort de son palmarès et de sa stature, le Bayern Munich fait figure de grand favori au titre de champion d'Allemagne. Cette saison n'y échappe pas. Dans un sondage de présaison, seize des dix huit entraîneurs de Bundesliga ont ainsi voté en sa faveur, pendant que deux coaches pariaient plutôt sur le tenant du titre, le Borussia Dortmund, à savoir Ralf Rangnick (Schalke 04) et... Jupp Heynckes, le nouvel entraîneur du club munichois. Après deux saisons passées sur le banc du Bayer Leverkusen, ce dernier semble ne pas vouloir mettre trop de pression sur ses nouveaux protégés. Comme chaque intersaison impaire depuis 2007, le Bayern a sorti le carnet de chèques, les dirigeants réagissant à un exercice 2010-11 très décevant, qui s'est achevé par une troisième place en Championnat et aucun titre décroché. Pour la première fois de son histoire, le Bayern n'a pas passé une seule journée sur la plus haute marche du podium la saison dernière. 

 Mais si la formation bavaroise reste la plus crainte outre-Rhin, c'est aussi parce que son recrutement estival a été judicieux, les responsables s'attelant à renforcer un secteur défensif fébrile depuis plusieurs années. Avec le gardien international Manuel Neuer, débarqué de Schalke 04 pour 22 M€, le défenseur central Jérôme Boateng, qui faisait banquette à Manchester City (13,5 M€), et l'arrière droit brésilien Rafinha, en provenance du Genoa (5,6 M€), Karl-Heinz Rummenigge et Uli Hoeness, les deux hommes forts du Bayern, ont constitué une défense qui devrait être plus solide, plus stable et mieux équilibrée que celle de la saison dernière. Sur le plan offensif, le Bayern Munich est bien pourvu, voire très bien pourvu, avec ses internationaux allemands Mario Gomez (meilleur buteur de la Bundesliga l'an dernier avec 28 réalisations), Thomas Millier et Toni Kroos, ainsi que ses deux stars Franck Ribéry et Arjen Robben, même si les deux hommes, blessés à la cheville, sont actuellement en convalescence. Avec le retour de prêt de Hoffenheim du talentueux Autrichien David Alaba, qui peut suppléer le Français, et l'arrivée du Japonais Takashi Usami (le premier Nippon dans l'histoire du Bayern), qui peut évoluer comme ailier droit, les Munichois sont bien armés pour la saison qui s'annonce. Au total, ils ont dépensé 45 M€, avec le double objectif de récupérer le Saladier d'argent (ce serait leur vingt-troisième) et d'aller en finale de la Ligue des champions, qui se déroulera à... l'Allianz-Arena, leur antre.

Fidèle à ses principes, le Borussia Dortmund, lui, s'est peu renforcé. Pour compenser le départ de Nuri Sahin au Real Madrid, le BVB a enrôlé le milieu relayeur Ilkay Gùndogan, venu de Nuremberg pour 4 M€. Et, afin de vivifier la concurrence dans l'entrejeu, l'entraîneur Jiirgen Klopp s'est attaché les services du Croate et ex-Sochalien Ivan Perisic, venu du FC Bruges pour 5,5 M€, soit le transfert le plus onéreux depuis neuf ans. « Nous sommes encore plus forts que la saison passée, estime Klopp, car notre effectif est plus riche et la concurrence plus forte. » Pas sûr toutefois que les Schwarz-Gelb dominent avec autant d'aisance cette nouvelle édition de la Bundesliga, d'autant qu'ils vont disputer la prochaine Ligue des champions, coûteuse en énergie. Pour la première fois de son histoire, le Bayer Leverkusen vise ouvertement un titre de champion qui lui échappe depuis... toujours. Deuxième en 2000,2002 et 2011, le club rhénan a, certes, perdu le Chilien Arturo Vidal (Juventus) et le Finlandais Sami Hyypia (fin de carrière), mais il a fait signer le très prometteur néointernational allemand André Schurrle, auteur de 15 buts avec Mayence la saison dernière. Possédant un énorme potentiel en attaque, sa défense semble, en revanche, trop inexpérimentée pour aller au bout de ses ambitions. Mais la plus grande inconnue concerne son nouveau coach. Auteur d'un excellent travail à Fribourg, Robin Dutt se retrouve pour la première fois de sa carrière à la tête d'une équipe capable de se mêler à la course au titre de champion tout en disputant la Ligue des champions.

Champion en 2009, mais au bord de la relégation la saison passée, Wolfsburg sera à surveiller de près. Revenu en Basse-Saxe en fin de saison dernière, quarante-huit heures seulement après son limogeage à Schalke 04, Félix Magath a apporté du sang neuf à un effectif usé. Après le Bayern, Wolfsburg est le club qui s'est montré le plus actif sur le marché des transferts, avec une dépense globale de 18 M€. Le VfL vise une qualification européenne, tout comme Schalke 04, qui a énormément dégraissé et dont le gros chantier se situe dans le but, où le départ de Neuer sera difficile à combler. En revanche, Brème et Hambourg ne devraient pas retrouver de sitôt le haut de l'affiche. Le Werder est en proie à de grandes difficultés financières, de même que le HSV, qui a fait venir quatre joueurs en devenir en provenance de Chelsea (Bruma, Mancienne, Tore et Sala). Après une année de purgatoire, le Hertha Berlin retrouve l'élite, en espérant y rester un bout de temps. Quant au FC Augsbourg, il s'apprête à effectuer ses tout premiers pas en Bundesliga. 













 
Caps







2 comments:

  1. More like this... Another day i watching Bundesliga Review of 1985-86. Was incredible how Werder Bremen lost the Title, maybe because Rudi Voller out a long time.

    ReplyDelete
  2. Thanks so much, you have the best website!

    ReplyDelete

NO LINKS ALLOWED