Wednesday, May 25, 2011

Matches of the Century : European Cup 2008 2009 Chelsea Liverpool

Quarter Final,
Second Leg
14 april 2009
Stamford Bridge, London

 Un exploit, pour ne pas dire un miracle, voilà ce qu'espéraient les supporteurs de Liverpool  ce mardi à la veille du 20e anniversaire de la tragédie d'Hillsborough qui coûta la vie de 96 des leurs à Sheffield. Deux pour cent, c'étaient statistiquement les chances de qualification pour les demi-finales de la Ligue des Champions que les bilans de l'UEFA offraient à Liverpool après la victoire à l'aller de Chelsea à Anfield (1-3). Espoirs devenus plus minces encore lorsque Rafael Benitez s'est résolu à se passer pour ce match retour de Steven Gerrard, son capitaine emblématique, touché aux adducteurs. Sans son "inspirateur", comme l'entraîneur espagnol qualifiait encore lundi son meilleur buteur dans la compétition, et face à une équipe de Chelsea cornaquée par le sorcier Guus Hiddink, Liverpool ne pouvait plus que se reposer sur l'esprit d'Istanbul invoqué par Pepe Reina pour espérer renverser des Blues battus seulement à trois reprises en 155 matches officiels à Stamford Bridge depuis février 2004. Ça faisait peu... "Mais si une équipe est capable de le faire, c'est bien Liverpool", rappelait le gardien des Reds. "Liverpool n'est pas une équipe comme les autres", ajoutait Didier Drogba. On confirme. Cela n'aura pas suffi même si le peuple rouge a longtemps cru à l'exploit.

Après quinze premières minutes durant lesquelles on comprit que les Blues, en dépit d'un coup franc dangereux de Lampard, jouaient avant tout pour conserver l'avantage acquis à l'aller, il aura fallu une inspiration « Red dingue » de Fabio Aurelio pour s'en convaincre. Un coup de patte inattendu de l'arrière gauche des Reds sur un coup franc anodin excentré à 35 mètres du but adverse trompait Cech, lequel s'attendait comme tout le stade à un centre, et gonflait d'optimisme Liverpool (18e, 0-1). Mêmes fébriles dans les airs, les Reds volaient alors sur ce vent d'enthousiasme quand les Blues avaient déjà la tête dans le seau. Au-dessus de la mêlée une semaine plus tôt à Anfield où son doublé de la tête semblait avoir mis Chelsea à l'abri, Ivanovic pouvait cette fois se la prendre à deux mains. Car en ceinturant Xabi Alonso dans sa surface, le défenseur serbe obligeait M. Medina Cantalejo à siffler penalty et offrait à l'Espagnol l'occasion de doubler la mise avant la demi-heure de jeu (29e, 0-2). Si Hiddink lançait Anelka à la place de Kalou, Chelsea continuait à traverser cette première période sans la moindre révolte et c'est sous les sifflets de Stamford Bridge et après une tête lobée de Kuyt repoussée in extremis par Cech (45e) que les Blues regagnaient les vestiaires.

 Qu'a donc dit l'entraîneur néerlandais à ses joueurs lors de cette pause bienvenue ? Ses mots appartiennent aux Blues. "Il y a eu une grosse prise de conscience du groupe", confiera Didier Drogba au micro de Canal+. Confirmation faite au retour des vestiaires. Si Cech restait à côté de la plaque en laissant Kuyt lui chiper le ballon dans sa surface pour permettre à Fabio Aurelio de tenter le lob (47e), son homologue de Liverpool n'était pas plus inspiré sur un centre complètement excentré d'Anelka à peine effleuré par Drogba (51e, 1-2). Le vent venait de tourner et Alex, d'un coup franc surpuissant, soufflait un peu plus sur la flamme rouge (57e, 2-2).
Benayoun (63e) et Torres (70e) d'un côté, Ballack (67e) et Malouda (71e) de l'autre, continuaient de donner vie à cette rencontre un peu folle avant que Lampard, servi en retrait par Drogba auteur d'un joli numéro de soliste, n'éteigne définitivement d'un plat du pied droit les ambitions de Liverpool (75e, 3-2). C'était mal connaître Liverpool... Car Lucas, d'un tir dévié par Essien (81e, 3-3), puis Kuyt, d'une tête rageuse sur un centre de Riera, redonnaient l'avantage aux Reds (83e, 3-4). Un but, un seul, aurait alors offert la qualification aux hommes de Rafael Benitez. Mais le dernier mot revenait à Lampard, auteur d'un nouveau plat du pied imparable sur un centre d'Anelka (89e, 4-4). Irréprochables d'abnégation, les Reds se contenteront de ce nul magnifique qui suffit à Chelsea pour prendre le chemin des demi-finales de la Ligue des Champions. Les partenaires de Steven Gerrard se consoleront peut-être avec le sentiment d'avoir marché un peu plus encore vers les coeurs des amoureux du football.

Codec H264, Mkv
Bitrate 1300
Sound 128 kbps
French Comments
Pass : thewildbunch22
Full Game


Caps

2 comments:

  1. Merci beaucoup, un grand match.

    ReplyDelete
  2. Please Rapidshare link

    ReplyDelete

NO LINKS ALLOWED