Saturday, November 13, 2010

UEFA Cup 1980 1981 Ipswich Town AZ 67 Alkmaar

Final, 
First and Second Leg
May 1985

Les données étaient claires pour les « blues » de Robby Robson : au terme de leur marathon de 63 matches (!), ils n'avaient plus que la Coupe U.E.F.A. pour sauver leur saison. Le titre leur échappait, la Coupe de la League leur échappait, la Cup leur échappait. Il fallait donc aux coéquipiers de Mills remporter une nette victoire aux dépens du nouveau champion de Hollande, AZ'67 Alkmaar.

First Leg
6 May 1985
Ipswich Town FC 3-0 AZ 67 Alkmaar
Portman Road, Ipswich, England (27,532)
Referee Adolf Prokop

En une heure, la question allait être réglée. Un fauchage de Arntz, d'entrée de jeu, sur le faux ailier gauche Eric Gates, donnait le ton. Mais Adolf Prokop ne sifflait pas cet évident penalty. Il attendait près d'une demi-heure pour sanctionner une main d'Arntz dans la surface par la sentence suprême. Wark. qui avait vu son tir frauduleusement intercepté, se fit justice lui-même : d'un penalty sec, tendu, droit comme la volonté, à contre-pied de Treytel, le gardien.
AZ'67 visait le match nul, misait sur la contre-attaque. Mais surtout, évoluait en équipe ultra-défensive, acceptant volontairement la domination intelligente d'Ipswich. Sous la baguette magique de Thijssen et de Muhren, ses deux chefs d'orchestre... néerlandais, la meilleure équipe anglaise de l'année se promenait littéralement devant les champions de Hollande. Son jeu respirait la finesse, l'application, la technique. Brazil se jouait du marquage de l'excellent Metgod par des contrôles dos au but qui frisaient la perfection. Mais Treytel se montrait d'autant plus vigilant que les offensives britanniques se terminaient moins bien qu'elles ne se concevaient : par des centres aériens sur lesquels les défenseurs Metgod et Spelbos. très grands, parvenaient tant bien que mal à s'imposer.

Heureusement pour le football, Thijssen aggravait la marque 47 secondes après le coup d'envoi de la seconde mi-temps : cette fois, les Hollandais allaient devoir sortir de leur réserve ! Mais non. Au contraire, une magnifique action Thijssen, Brazil, Mariner s'achevait au fond des filets. L'insolence superbe des vainqueurs de Sochaux avait trouvé son maître. Quant à Ipswich, il lui restait une demi-heure pour préserver son avance. Son problème : se ménager sans se déconcentrer. La solution lui fut facilitée par l'indigence offensive de ses adversaires. Leur pressing aboutit à deux tirs de Kist au-dessus des tribunes et à une reprise de volée de Toi dans le petit filet, qui fut leur seule chance de but véritable. Fin du match. Tout le monde se serre la main, les gosses envahissent le terrain pour contempler de près leurs idoles. Les Hollandais, humiliés, ne font pourtant pas triste mine. Ils ont eu ce qu'ils méritaient. Ah, ces finales par aller et retour qui multiplient le nombre des matches par deux, mais où l'on ne voit jamais qu'une seule équipe! Ipswich valait le coup d'oeil.



Resume 50mnts 
http://www.megaupload.com/?f=CSTWHT8G

 http://rapidshare.com/files/2492435897/Ufa.80.81.Ipsw.Az.1stLg.twb22.blogspot.com.avi

or (different links)
http://www.megaupload.com/?d=JJ6AMK7D
http://www.megaupload.com/?d=T2AZBJVB
http://www.megaupload.com/?d=8YSH6O14
http://www.megaupload.com/?d=APM9T7YZ
http://www.megaupload.com/?d=PPD2D422
http://www.megaupload.com/?d=MLD82WP4


Second Leg
Wednesday, May 20th, 1981
AZ ’67 Alkmaar 4 Ipswich Town 2 (Ipswich won 5-4 on aggregate)
Olympic Stadium, Amsterdam

Avec les trois buts d'avance acquis par Ipswich au match aller, les jeux étaient pratiquement faits lorsque les deux équipes pénétrèrent sur le magnifique gazon d'un Stade olympique d'Amsterdam copieusement... dégarni. Ils le furent d'autant plus que Thijssen, d'un boulet de canon, ouvrait la marque pour les Blues, qui avaient drainé avec eux plusieurs milliers de supporters enrubannés. Les données du match étaient claires : AZ devait marquer cinq buts sans en prendre un seul pour remporter le lourd trophée de la Coupe
U.E.F.A. Une tâche insurmontable ! Une demi-heure plus tard, Welzl et Metgod pour AZ, Wark pour Ipswich, avaient monté le score à 2-2. Plus les minutes passaient, plus AZ tentait de combler son impossible retard. Alkmaar prit l'avantage par Toi, puis le doubla par un fantastique bolide sur coup franc de Jonker pour finalement remporter très logiquement une rencontre disputée dans un climat de fête, sans coup bas, sans tricherie. 

 Une denrée rare en Coupe d'Europe. Avec un dispositif qui ne laissait en défense que deux joueurs, Spelbos et Reynders, AZ avait choisi le risque. Mais un match trop tard. Car son pressing et sa volonté de vaincre se heurtèrent aux subtilités -du jeu d'Ipswich, ses passes redoublées et astucieuses, la disponibilité et la confiance en soi de ses joueurs. Après cette très bonne soirée de football, tout le monde était content : les nouveaux champions de Hollande d'avoir justifié leur présence en finale U.E.F.A. par une indiscutable victoire, les joueurs d'Ipswich Town d'avoir inscrit leurs noms dans le who's who des ténors de l'Europe au terme d'une saison harassante.



 
Resume 25mnts
http://www.megaupload.com/?d=4BEIE4K3














Ipswich Town to qualify for Europe, that would have sounded a crazy statement last August. Back then it wasn't only a Norwich City website that thought the clock was already ticking on their stay in the Premiership.
But for George Burley's men a place in the Uefa Cup is now a reality and many people outside of Suffolk may need reminding that the Tractor Boys are no strangers to European competition. The chances are that plenty of football fans will be aware that Bobby Robson led the Portman Road club to Uefa Cup glory in 1980-81. But few will remember the other sorties to the continent that the club have enjoyed.

Because, believe it or not, the Suffolk club are no strangers to mixing it with the likes of Real Madrid, AC Milan and Barcelona. Next season will see Ipswich embark on their 11th European campaign, having competed in the Uefa Cup, the Cup Winners' Cup and the European Cup. The club's first European adventure was in the European Cup in 1962-63 as Sir Alf Ramsey led the English champions.
Maltese minnows Floriana were overwhelmed 14-1 on aggregate in the preliminary round, but AC Milan proved a tougher nut to crack as the Blues were eliminated 4-2 over the two legs.Ipswich did not return to European competition until 11 years later when they went out on penalties in the quarter-finals of the Uefa Cup to Lokomotive Leipzig. It brought to an end a run that had seen the Portman Road club dispose of Real Madrid, Lazio and FC Twente of Holland.


Five further excursions into Europe during the '70s enhanced the club's experience on the European stage and it was to pay dividends in 1980-81.
Greek side Aris Salonika were Ipswich's first victims, 6-4 on aggregate, before Robson's side squeezed past Bohemians Prague of Czechoslovakia.
Widzew Lodz of Poland, who had previously beaten Man Utd, found themselves on the wrong end of a 5-0 drubbing at Portman Road before saving some face with a 1-0 victory in the second leg.
The quarter-finals saw one of the best performances in Europe by an English team. French outfit St Etienne boasted a long unbeaten home record as well as a side that include Michel Platini, but Robson's men returned from France with an outstanding 4-1 victory.
To prove that result was no fluke Ipswich then won the second leg 3-1 and so set up a semi-final with FC Cologne of Germany.
This was a far closer affair, but again Ipswich came out on top with 1-0 victories in each leg. And so for the final against Holland's AZ 67 Alkmaar.

Ipswich put themselves in seemingly total command after the first leg with a 3-0 home victory courtesy of goals from Paul Mariner, Frans Thijssen and John Wark.
But they had to withstand a Dutch onslaught in the second meeting of the two team's, prevailing 5-4 on aggregate having been beaten 4-2. Thijssen and Wark were again on the scoresheet, with the latter taking his tally for the competition to 14 a record that has only been beaten by Jurgen Klinsmann. It gave Ipswich their first and only piece of European silverware and also gave them some reward from a season that saw them go close to their own treble, finishing second in the league and losing an FA Cup semi-final in extra-time. As holders in 1981-82 Ipswich crashed out in the first round 4-2 on aggregate to Aberdeen and 12 months after that was to be their most recent European campaign.
1982-83 saw the Suffolk club fall 4-3 on aggregate to AS Roma, but next season Ipswich fans will return confident of a decent run in Europe. (Bbc)

7 comments:

  1. Tout simplement fantastique.merci twb22. J'ai découvert votre blog après avoir déjà apprécié vos posts sur soccers.fr et maxxed.....que dire d'autre que MERCI....c'est un peu la "malle au trésor" ou plutôt la malle qu'on trouve dans le grenier de ses grands-parents et dans laquelle on retrouve des souvenirs d'enfance....et je pense que c'est la même chose pour tous ceux de ma génération, à une époque où l'on ne voyait que 10 ou 15 matchs par an à la télé. Je suis impressionné par votre collection qui me fait un peu rêver. Je ne vous ferai pas de demande particulière car je suis certain que vous allez encore nous surprendre.Saint etienne 75 à 82, bastia 77 78, sochaux 80 81, Platini et l'équipe de france...et tout le reste, vous nous avez déjà donné plus qu'un aperçu donc encore bravo et je reviendrai bien entendu vous remercier encore;
    Jarobegusi.

    ReplyDelete
  2. Thank´s, "merci beaucoup", TWB2.

    ReplyDelete
  3. La partie 4 met du temps à décoller.

    ReplyDelete
  4. partie 4 : megaupload commence a etre penible je vais passer à rapidshare ou hotfile, trop de longueurs avec megaupload...

    ReplyDelete
  5. Thanks for the match! Do you have a UEFA Cup 1980-81 Hamburg-St Etenn or Barcelona-Cologne?

    ReplyDelete
  6. Hambourg St Etienne there's a copy which is really very very very bad for the eyes...... not watchable...
    Barca Koln no i don't have

    ReplyDelete

NO LINKS ALLOWED