Sunday, October 31, 2010

Focus On : 50 Things you need to know about Gazza

  Septembre 75. A huit ans, Paul possède des qualités dépassant de loin tous les autres footballeurs de son âge. Il se frotte même régulièrement à des jeunes de deux ou trois ans ses aînés. Mais il n'a pas l'âge pour être admis au sein d'une équipe. Néanmoins, il se rend tous les soirs dans un club de quartier le Redheugh Boys'Club, où son assiduité lui vaut d'être remarqué par tous les dirigeants. Qui décident de faire une exception : il est admis au club, mais ne jouera pas. «Paul était dingue de foot, se souvient Tommy Léonard, qui l'accepta à Redheugh."Il était là tout le temps. Si nous ne l'avions pas accepté, il aurait pu mal tourner... »
Irrésistible. Paul joue avec ses amis, dans la rue ou sur de vagues terrains, C'est là qu'il gagne le surnom de «Gazza», ses camarades n'arrivant pas à prononcer correctement son nom, originaire de la province natale de D'Artagnan et Cyrano. Il étincelle. Le ballon lui colle au pied, il en fait ce qu'il veut, Le mot passe. Il est sollicité d'un peu partout, et passe son temps d'essais en essais aux quatre coins de Gates-head et de Newcastle. Il restera trois ans à Redheugh, le temps pour tous les recruteurs de la région (Newcastle, Middlesborough, Sheffield) de l'inscrire sur leurs listes. Il signera à Newcastle, à 16 ans, comme apprenti. Influençable, Trois hommes ont eu une influence directe sur la carrière de Paul Gascoigne, Colin Suggett, patron des équipes de jeunes de Newcastle. Suggett estime que le gamin est trop gros, paresseux et fantaisiste sur le terrain. Pendant deux ans, il lui mènera une vie d'enter. Jack Charlton, manager de Newcastle en 1984. 

 Alarmé par les rapports de Suggett, il convoque Paul dans son bureau, et lui donne trois semaines pour se mettre au pas des autres apprentis. Sinon, c'est la porte. Paul se fait violence, et convainc Charlton de le garder. Bobby Robson selectionneur national anglais. C'est lui qui permettra à Gascogne d'atteindre sa plénitude, pour en faire l'une des révélations du Mondial et le futur patron de la sélection. «Jamais, dira Robson, joueur anglais n'aura autant été observé, évalué et plcé dans d'aussi bonnes conditions". Incontestable. Gascoigne débute en Division One le 13 avril 1985. contre QPR.
Bobby Robson refuse de le lancer pour l'Euro 88. préférant le voir mûrir loin des projecteurs. Les éliminatoires du Mondial arrivent. Et la première sélection «A» de Paul, le 14 septembre 88, en match de préparation contre le Danemark. Il ne fera que deux apparitions en éliminatoires (contre l'Albanie, où il marque, et en Suède). Mais Robson le garde sous la main, et le met au pied du mur : le 25 avril 90, match de préparation contre la Tchécoslovaquie. 90 minutes pour convaincre. Wembley en frissonne encore : un but et trois passes décisives. C'est dit, il ira en Italie.

 Inabordable. La gloire soudaine du Mondiale, fait de Paul la star des média anglais. A Tottenham, 35.000 fans remplissent continuellement le stade. La marque «Gazza» devient business : chaussures, vêtements, articles de sport, écharpes, jeux, cassettes video, et bientôt un disque... Financièrement, il rejoint les plus grands golleurs dans le cercle fermé des sportifs milliardaires. Sa cote est actuellement estimée à plus de 60 millions de francs. Insatiable. Son appétit de ballons n'a d'égal que son amour pour les sucreries et barres chocolatées. C'est ce qui lui valut, très jeune, son surnom de «FatBoy'«("Le Gros")... et pas mal de problèmes avec ses entraîneurs. Il lui arrive régulièrement de s'imposer un régime sévère et de multiplier les exercices physiques pour perdre quelques livres. Ainsi, à Newcastle, Colin Suggett et Jack Charlton lui fixèrent-ils un poids de forme. Chaque fois que Paul prenait une livre de trop par rapport à ce poids, il était a l'amende d'une livre... sterling. Incontournable. Le 7 juillet 88, «Gazza» est devenu une légende du foot anglais : le premier joueur à atteindre les 2 millions de Livres (22 MF), à l'occasion de son transfert de Newcastle à Tottenham. Mais Paul Gascoigne est aussi, incontestablement, le joueur le plus doué de sa génération. "Un petit joyau» comme l'appelle Bobby Robson. Leader d'une nouvelle équipe anglaise, « Gazza » a des années devant lui pour devenir une référence à l'échelle mon-diale. Tout en gardant sa merveilleuse simplicité. «Gazza», c'est inimitable..

No comments:

Post a Comment

NO LINKS ALLOWED