Wednesday, February 8, 2012

Matches of the Century : World Cup 1970 Italy Germany

Semi Final
Azteca Stadium, Mexico
17 June 1970
Attendance 102444
Referee Arturo Yamakasi

Italie: Albertosi,Cera, Burgnich, Bertini, Rosato(94 Poletti), Facchetti, Domenghini, Mazzola (46 Rivera), de Sisti, Boninsegna, Riva
Rfa: Maier - Schnellinger, Vogts, Patzke (66 Held), Schulz, Beckenbauer, Overath, Seeler, Grabowski, Müller, Löhr (52 Libuda)
Buts: Bonisegna (8ème), Schnellinger (90ème), Muller (94ème), Burgnich (98ème), 
Riva (104ème), Muller (110ème) et Rivera (111ème).

 Si, pour nous, Français, la demi-finale de légende noire reste celle de Séville, pour nos voisins d'outre-Rhin, c'est dans le majestueux stade Azteca que le drame s'est noué il y a plus de trente-cinq ans. La description du final suffirait à nourrir cet article. Mais c'est la 90" minute du match qui enclenche le sublime déroulement. Les Italiens mènent depuis la 8e minute grâce à un Boninsegna inspiré qui conclut un une-deux avec Rivera par une demi-volée aux 16 mètres qui laisse pantois le grand Sepp Maier. Sous une chaleur étouffante, les courageux Allemands se lancent à l'attaque de la forteresse italienne : tour à tour, le vieux Seeler (quatrième Coupe du monde) et le nouveau Gerd Mùller, surnommé « Der Bomber», mais aussi Grabowski, mettent en danger Albertosi. En deuxième mi-temps, les hommes au maillot frappé de l'aigle touchent une fois la transversale, puis à la 67' minute, ils peuvent penser que ce ne sera pas leur pur : balancé par le défenseur transalpin Cera à la hauteur de la surface de réparation, le jeune libero allemand Franz Beckenbauer qui avait réalisé une chevauchée impressionnante se luxe l'épaule, n'obtient qu'un coup franc alors que tous ses coéquipiers réclament le penalty. Mais comme les Allemands ont déjà effectué deux remplacements, Beckenbauer doit rester sur le terrain, le bras gauche en écharpe.

Et les malheurs germaniques continuent : Albertosi est suppléé sur sa ligne par son défenseur Rosato sur un tir de Held, Mûller, Seeler, Grabowski continuent de se procurer des occasions gâchées par l'imprécision. La pression allemande est aussi étouffante que la chaleur, comme si elle ne pouvait être qu'éternelle. Arrêts de jeu. 90" minute, toujours les Allemands dans la surface de réparation italienne : Grabowski centre de la gauche du but vers le point de penalty où surgit le défenseur blond Heinz Schnellinger.Tor ! But ! Face à des Italiens médusés, les Allemands recollent au score et contraignent leurs rivaux à la prolongation. Déjà dramatique, ce match va atteindre la démesure au cours de dix-sept minutes époustouflantes. Les Allemands requinqués par leur égalisation tardive prennent immédiatement l'ascendant psychologique : ils occupent le terrain et le roi des opportunistes, Gerd Mûller, intercepte une passe trop molle de Poletti à son goal et trompe Albertosi. Ce but un peu donné par les Italiens suffit à les remettre dans le match. De l'autre côté du terrain, les Italiens à leur tour bénéficient d'un mauvais dégagement allemand et Burgnich le Tyrolien égalise. Peu avant la fin de la première mi-temps, les Italiens reprennent l'avantage par Riva qui reprend victorieusement un centre de Domenghini (3-2).


Pour le dernier quart d'heure, Italiens et Allemands se rendent coup pour coup, par l'entremise d'attaques successives sans temps mort, avec la volonté partagée d'aller au bout de leurs actions. Lémotionnel confine au sublime. Lors d'une nouvelle attaque allemande, Seeler délivre une tête que Mûller dévie dans le but et tournoie dans les airs pour manifester sa joie. Rien n'est encore fait. Mais deux minutes plus tard, l'homme de la 8' minute, Boninsegna, effectue un long débordement sur la gauche, puis centre en retrait vers le point de penalty où Rivera reprend la balle et marque. Cinquième et dernier but. Les neuf minutes suivantes ne changeront rien. Les Italiens ferment le jeu et les Allemands épuisés acceptent leur sort de vaincu. À l'impossible, nul n'est tenu. Au coup de sifflet final, les acteurs de la plus grande dramatique du football peuvent se saluer et tomber dans les bras les uns des autres : il faut être deux pour un beau match. Nous aurons assisté pour notre part à la plus folle des prolongations de l'histoire... avant Séville.


 
Codec H264, Mkv
Bitrate 1300
Sound 128kbps 
Bld Version +++++
German Comments 
(Original Synchronised)
Track 2 Italian 
(Not Synchronised)

Track 3 English  
(Not Synchronised)
Chapters
Pass:
twb22.blogspot.com
 Full Game
http://www.megaupload.com/?d=0057SV9U
http://www.megaupload.com/?d=Z6TZPZCW
http://www.megaupload.com/?d=0E68ZMN4
http://www.megaupload.com/?d=QRG2KZCS
http://www.megaupload.com/?d=3IU9LFRQ
http://www.megaupload.com/?d=20VM4YM6
http://www.megaupload.com/?d=VN5WI9BW
http://www.megaupload.com/?d=F190QJWJ
http://www.megaupload.com/?d=FKYXJZ0P






Reupload on Rapidshare Complete with new scans
I just realised that making new post gives "dying topics" a rebirth....

http://rapidshare.com/files/527807745/Wrld.Cp.1970.Ita.Germ.Thewildbunch22.part07.rar
http://rapidshare.com/files/96100345/Wrld.Cp.1970.Ita.Germ.Thewildbunch22.part09.rar
http://rapidshare.com/files/2534533659/Wrld.Cp.1970.Ita.Germ.Thewildbunch22.part08.rar

http://rapidshare.com/files/2083610027/Wrld.Cp.1970.Ita.Germ.Thewildbunch22.part03.rar
http://rapidshare.com/files/748783470/Wrld.Cp.1970.Ita.Germ.Thewildbunch22.part04.rar
http://rapidshare.com/files/3385713058/Wrld.Cp.1970.Ita.Germ.Thewildbunch22.part05.rar
http://rapidshare.com/files/3993824339/Wrld.Cp.1970.Ita.Germ.Thewildbunch22.part01.rar
http://rapidshare.com/files/529930440/Wrld.Cp.1970.Ita.Germ.Thewildbunch22.part02.rar
http://rapidshare.com/files/2152011935/Wrld.Cp.1970.Ita.Germ.Thewildbunch22.part06.rar  









  

Caps Mkv Version
















5 comments:

  1. That's great, thank you.

    It's a shame, part 08 is missing.
    Could you reupload that, please?

    ReplyDelete
  2. I have problems with the password.
    It doesn't work.

    Could you help me please.

    Thank you

    ReplyDelete

NO LINKS ALLOWED