Wednesday, August 17, 2011

European Cup 2011 2012 Lyon Rubin Kazan

Play Offs
First Leg
Stade Gerland,
Lyon

16 August 2011
Referee : M. Rocchi


Lyon n'est pas encore en Ligue des champions, et on lui souhaite de ne pas regretter l'incroyable balle de 4-1 manquée par Bastos à la 81' minute. Mais les Lyonnais, malgré leur faiblesse récurrente sur les coups de pied arrêtés, ont su emballer une belle soirée européenne pour se donner un peu de marge avant leur voyage au Tatarstan, mercredi prochain. Sans tout maitriser d'une soirée majoritairement emballante et bouclée sur un score (3-1) qui est plus une promesse qu'une assurance, l'OL a lait ce qu'il fallait, hier soir, dans son barrage aller, pour avancer tout doucement vers la phase de groupes de la Ligue des champions. Les Lyonnais auraient pu s'envoler pour le Tatarstan, la semaine prochaine, avec une avance un peu plus large, mais les nombreuses occasions russes et les deux grands arrêts de Lloris devant Gôkdeniz relativisent ces éventuels regrets.

En Russie, il est évident que l'OL aura la possibilité de marquer et que son talent offensif est supérieur, même si
les présences possibles du Paraguayen Valdez et du Nigérian Obafemi Martins peuvent atténuer le rapport de forces au match retour. Parce que. pour une équipe dont l'essence est de défendre, le Rubin Kazan ne défend pas si bien que ça, quelle que soit l'idée que l'on ait de la puissance de feu de l'OL et de la qualité ascendante de son animation offensive. Mais il faudra que les Lyonnais défendent un peu mieux, eux-mêmes, sur les coups de pied arrêtés, une très vieille faiblesse de la maison. Plutôt que de jouer tout le match sous la menace d'un but encaissé à domicile, ils se sont débarrassés très vite de celte pression, après moins de trois minutes, laissant Diadioune devancer Lovren pour marquer au deuxième poteau où l'OL ne place plus aucun joueur depuis longtemps. L'autre problème de la soirée lyonnaise aura été la couverture défensive des couloirs. Ou, pour être précis, face à la menace russe dans des zones où déboulent naturellement les latéraux de la défense à cinq, la couverture défensive de Cissokho sur le côté gauche. L'international n'a jamais su se situer. Victime d'une alerte musculaire aux ischio-jam biers, il fut remplacé par Pjanic (52'). Bastos devenant alors arrière gauche. EL par la suite, ce côté n'a plus été un problème.

Bastos, dans cette soirée, a vraiment pesé de tout son talent. À 0-1, il a offert à Gorms une égalisation qui n'était pas tout faite, mais que l'avant-centre lyonnais a converti avec autant de précision que de rage (10"). La suite a été intense. Briand a failli lober Rijikov (35'). et au bout d'une action où Bastos a été énorme, percutant d'abord puis récupérant aussi un ballon perdu, la relation Lisandro-Gomis a vu ce dernier pousser Kverkvelia au c.s.c. (40'). Et si Gokdemiz a vu l'envolée de Lloris le priver de lucarne et si Bocchetti s'est trouvé à trois centimètres de marquer sur un nouveau corner (68'), le but de la tête de Briand sur un corner de Kàllslrom, comme une ironie, a sérieusement modifié la couleur du tableau. Mais les Lyonnais, à l'évidence, ont eu un peu de mal à se mettre d'accord sur la couleur et sur la Finition. A 3-1, on fait quoi ? Lisandro, clairement, a fait comprendre qu'il fallait calmer le jeu, plutôt en rester là. D'autres avaient encore envie de se projeter vers l'avant. L'OL n'a fait complètement ni l'un ni l'autre, se créant une occasion immense en contre et remerciant Lloris de son duel gagné devant Gôkdeniz (84'). Ah ! cette occasion... Gommis avait traversé la défense comme un couteau chaud dans du beurre, il a fixé le gardien, donné à Bastos, venu de son poste d'arrière gauche dans une zone où Lisandro était déjà présent, et Kalechirte a sauvé du bout du pied cette occasion incroyable. Tiger Woods dit qu'il s'autorise à penser à un coup manqué pendant seulement huit secondes. Pour Lyon, cela risque de durer plutôt huit jours.


Codec H264, Mkv
Bitrate 1200
Sound 128kps
French Comments
Pass : thewildbunch22
Full Game







Caps








2 comments:

  1. Merci pour la version Canal
    même si ça ne vaut pas Richard Benedetti ^^

    ReplyDelete

NO LINKS ALLOWED