Tuesday, July 26, 2011

Campionato Io Ti Amo 2006 2007

 Convaincu de fraude sportive, le club turinois a été rétrogradé en Série B... pour la première fois de son histoire ! Un déshonneur dont la Vieille Dame souhaite se servir pour redorer son image et retrouver l'élite au plus vite. Avec la rétrogradation de la Juve et la promotion de Naples et du Genoa en Serie B, ce sont 16 millions de tifosi supplémentaires qui s'intéressent désormais à la D2 italienne. Les télés ne s'y trompent pas. Sky Italia, pour le satellite, et Sportltalia, pour le digital terrestre, ont déboursé 40 millions d'euros - soit le double de la saison dernière pour retransmettre tous les matches de Série B, exceptés les matches à domicile de la Juventus, de Naples et du Genoa qui ont vendu leurs droits séparément. Des dubs aussi renommés que Bologne, Lecce, le Hellas Vérone et Brescia complètent une division au fort parfum d'élite.

 Les annales du calcio retiendront le samedi 9 septembre 2006,sur la pelouse du vétuste stade Romeo de Rimini, Matteo Paro.un illustre inconnu de 23 ans aura marqué le premier but en Série B de l'histoire de la Juventus.Tenus en échec par un adversaire réduit à dix, mais motivé comme jamais,Didier Deschamps et ses joueurs auront surtout pris conscience de l'ampleur de leur tâche. Plombée par les 17 points de pénalité et les départs massifs de ses stars (tire encadré), la Juve fait face à un immense défi. La remontée immédiate, l'objectif déclaré des dirigeants, n'ira pas de soi. Heureusement pour ses supporters au bord de la crise de nerfs, l'équipe turinoise ne manque pas d'atouts. Son effectif reste impressionnant. Avec Gianluigi Buffon,Alessandro Del Piero, Mauro Camoranesi, David Trezeguet et Jean-Alain Boumsong, la Vieille Dame peut compter sur cinq finalistes de la finale de la dernière Coupe du monde.Aucun club de D2 n'a jamais pu en dire autant. La Juve a traversé des difficultés, mais c'est un club historique, rappelle Jean-Alain Boumsong.Avec Didier et la qualité de nos joueurs, nous pouvons relever ce challenge. » 

 Les dégâts collatéraux consécutifs à l'énorme scandale qui a secoué le football italien sont néanmoins considérables.Le club bianconero s'est vu retirer ses deux derniers titres de champion d'Italie.Son manque à gagner, conséquence notamment de sa non participation à la Champions League est estimé à 130 millions d'euros. Plus grave, depuis que les dirigeants ont retiré leur recours auprès du tribunal administratif régional,réduisant à néant leur ultime espoir de maintien, la fracture avec une frange importante des supporters est consommée,A Rimini.une banderole résumait le propos :« Nous ne baisserons jamais nos drapeaux. Vous, vous avez baissé votre pantalon ! En ce début de championnat, l'espoir d'une remontée rapide demeure. L'emblématique Pavel Nedved est resté. L'Interiste Cristiano Zanetti et le jeune attaquant bulgare Valeri Bojinov sont venus renforcer une équipe qui devra se battre chaque dimanche apres midi...

A l'étage superieur, débarrassé de la Juventus et du Milan AC, l'Inter Milan est dans l'obligation de remporter le titre de champion. Simple question d'honneur. "C'est mon plus bel Inter !" Ce n'est pas encore une déclaration d'amour, mais ça y ressemble. Onze ans après avoir pris te contrôle du grand club milanais, le richissime Massimo Moratti se surprend enfin à vibrer. Lui qui a dépensé des fortunes pour permettre à l'inter de rivaliser avec la Juventus et le Milan AC rêve désormais de conquérir un vrai Scudetto, pas un titre au rabais acquis sur tapis vert après la condamnation de la Juve pour fraude sportive. Le temps presse. Il sait que le football italien se moque de ses Nerazzurri, accusés de profiter du malheur des autres. Il sait aussi que rien ne sera pardonné à son club qui n'a gagné, sous sa présidence, qu'une Coupe de l'UEFA, deux Coupes d'Italie et deux Supercoupes d'Italie. Il a surtout conscience que la pression sur ses troupes est maximale. Les tifosi interistes, eux-mêmes, ont posé en termes choisis l'équation de la saison : ce sera le Scudetto ou la honte.

Le grand défenseur Marco Materazzi plante le décor. Certains prétendent que l'Inter ne mérite pas le titre. On dit même que ce Scudetto est maudit. Ça, je ne sais pas. Ce dont je suis sûr, en revanche, c'est de vouloir gagner ce championnat sur le terrain pour mettre un terme à dix-sept ans de disette et fêter l'événement avec les gens qui le méritent. Pour gagner sur le terrain un premier titre depuis 1989,Roberto Mancini, qui a débuté sa troisième saison au poste d'entraîneur (un record sous l'ère Moratti),a obtenu des renforts de choix. Zlatan Ibrahimovic et Hernân Crespo sont venus gonfler un secteur offensif déjà bien garni. Les arrivées de Patrick Vieira, d'Olivier Dacourt, de l'Argentin de Palerme, Marîano Gonzalez,et de l'excellent Brésilien de l'Ajax, Maxwell,ont modifié en profondeur la structure du milieu de terrain... au sein duquel Figo continue à briller. Enfin, deux latéraux, le champion du monde Fabio Grosso et le Brésilien de Monaco, Maicon,sont venus renforcer cette équipe de rêve.
Afin de distancer ses rivaux, Mancini mise sur ses formidables individualités, mais il ne néglige pas non plus la stratégie. Une fois n'est pas coutume, les Nerazzurri jouent (presque) en équipe.» Nous avons trouvé une continuité, souligne le Colombien Ivan Côrdoba. C'est le meilleur Inter au sein duquel j'ai joué. "Çase passe bien, confirme Olivier Dacourt, avec toutes ces stars, ça pourrait être pire." La tactique mise en place par Mancini est assez simple : L'inter défend à quatre avec un nettoyeur, Olivier Dacourt, juste devant la
défense. Les attaquants et les milieux, débarrassés de la plupart des tâches défensives, peuvent s'en donner à cœur joie. La méthode a fait ses preuves.  Fidèle à ses habitudes, Maicon n'hésite jamais à contre-attaquer et Fabio Grosso, l'ancien arrière gauche de Ralerme, a du mal à digérer sa gloire soudaine. - On n 'arrive pas encore à tuer les matches, argumente Dacourt.Mais on a tout pour être champions cette saison. Si on perd le titre, c'est qu'on n 'aura pas été bons. Ironique, Andréa Barzagli, le défenseur champion du monde de Palerme, remet même un coup de pression supplémentaire : On ne peut pas gagner le Scudetto, seul l'Inter peut le perdre.  Massimo Moratti.qui brûle de rejoindre son père.Antonio, président du Grande Inter des années 60, au panthéon noir et bleu, n'en pense pas moins." Cette saison,le Scudetto est obligatoire », martèle-t-il. Ne serait-ce que pour honorer la mémoire de Giacinto Facchetti, notre capitaine mythique qui s'est éteint le 4 septembre dernier.

Codec H264, 
Mkv
Bitrate 1200
Sound 128kbps
Italian Comments
Formatted 16/9
Pass thewildbunch22


Scan Cover
http://uppix.net/d/6/3/2e25afa693878bba2e8344bc1962c.jpg




Main Movie



http://www.megaupload.com/?d=3QXM164H
http://www.megaupload.com/?d=ZDSB8J5F
http://www.megaupload.com/?d=J59UIS13
http://www.megaupload.com/?d=KA4805RE
http://www.megaupload.com/?d=HSJJ9E4S


Bonus 1



Bonus 2



http://www.megaupload.com/?d=3MAT1EK6

Bonus 3



Bonus 4


http://www.megaupload.com/?d=XNUUV780

Bonus 5


Bonus 6 Totti


























Caps




Link

No comments:

Post a Comment

NO LINKS ALLOWED