Sunday, October 9, 2011

Focus on : David Beckham Close Up

 David Beckham est bien plus qu'un simple footballeur. Il symbolise à lui seul la peopolisation grandissante des stars du ballon rond. Battant tous les records en contrats publicitaires, on se demande parfois s'il a vraiment joué au football tant son image est multiple. Mais avant d'être l'un des hommes les plus photographiés au monde, David Beckham est avant tout un footballeur de très haut niveau qui a marqué de son empreinte tous les clubs où il est passé... Né à Leytonstone, dans la banlieue de Londres dans une famille d'Anglais moyens, il joue dans des équipes locales. Très vite son talent lui permet d'être repéré par les recruteurs de Manchester United, un club que supporte son père depuis toujours. En 1991, il intègre les équipes déjeunes des Red Devils et grandit sous l'oeil protecteur d'Alex Ferguson qui ne manque pas de suivre ses progrès. Lors de la saison 1994-1995, alors que plusieurs de ses joueurs cadres ont décidé de changer de club, le manager décide de faire monter en équipe première des jeunes issus du centre de formation. Parmi eux, il y a David Beckham, qui fait ses grands débuts sous le maillot rouge lors de cette saison et devient très rapidement un titulaire indiscutable. Aux côtés d'Éric Cantona, il progresse énormément. Sa qualité de centre, la précision de ses ouvertures en font un partenaire de choix pour l'emblématique capitaine des mancuniens. 

 Dès sa première saison au plus haut niveau, il remporte le titre de champion d'Angleterre, la Cup et le Charity Shield. Élu meilleur jeune joueur de l'année par ses pairs, il ne sera toutefois pas intégré dans le groupe anglais lors de l'Euro 1996, pourtant organisé dans son pays. Il devra attendre le i" septembre suivant pour obtenir sa première sélection en équipe nationale, contre la Moldavie. Il est désormais une des vedettes incontestées de MU et conserve son titre de champion en 1997. La saison suivante s'avère un peu plus délicate pour Beckham et les Red Devils qui cèdent la première place du championnat à Arsenal. Il arrive à la Coupe du monde 98 avec le statut de titulaire, mais, très vite, les ennuis vont arriver. Les rapports sont tendus avec Glenn Hoddle; le sélectionneur l'écarté lors des deux premiers matchs de poule. Beckham est titularisé lors du troisième match et inscrit un superbe but sur coup franc face à la Colombie. Mais on sent que le Mancunien est nerveux. Et la confirmation va arriver en huitièmes de finale contre les Argentins, les «ennemis» jurés des Anglais. Marqué à la culotte par le rugueux Diego Simeone, David Beckham perd ses nerfs et répond. L'Argentin en rajoute beaucoup et s'écroule, en se roulant par terre. L'arbitre sort immédiatement un carton rouge et expulse le jeune Anglais laissant ses coéquipiers finir à dix, éliminés aux tirs aux buts. La presse anglaise va se déchaîner contre David Beckham et l'accuser d'être responsable de l'élimination de son équipe. 

 Il doit se terrer chez lui, poursuivi par les fans en colère et les paparrazzi. Car l'homme est devenu aussi une star en dehors des terrains depuis qu'il a entamé une liaison très médiatique avec Victoria, l'une des chanteuses du qroupe pop Spice girls. Surnommé le «Spice Boy» par ses détracteurs, il a été complètement relooké par sa compagne et devient une icône de la mode. Ses coupes de cheveux sont imitées, les contrats publicitaires pleuvent, et il semble oublier qu'il est avant tout footballeur. Heureusement pour lui, Alex Ferguson lui maintient sa confiance et l'aide à surmonter cette épreuve. Lors de la saison 1998-1999, il va faire taire ses ennemis en menant au titre de champion Manchester United et en remportant la Champions League au cours d'une finale gravée dans toutes les mémoires. Menés au score face au Bayern, les Red Devils vont inscrire 2 buts dans les arrêts de jeu et soulever le titre suprême grâce à ce final étourdissant. David Beckham, avec le maillot 7 dans le dos, est le leader incontesté de l'équipe qui domine outrageusement le championnat anglais durant plusieurs saisons. Son talent est admiré dans toute l'Europe. Pourtant, en équipe nationale, il a toujours beaucoup de mal à être respecté par les supporters. Après la défaite face au Portugal, lors de l'Euro 2000, il sera de nouveau pris à parti par la presse et certains hooligans. George Best, l'ancienne gloire de Manchester devenu commentateur télé, ne va pas l'épargner en déclarant: «Il ne peut pas tirer du pied gauche, il n'a pas de jeu de tête, il ne sait pas tacler et ne marque pas beaucoup de buts. À part ça, il est pas mal... » Finalement, il lui faudra attendre le 6 octobre 2001 pour devenir l'idole des supporters. Ce jour-là, l'équipe d'Angleterre joue le match retour d'un barrage délicat contre la Grèce. Les Anglais sont menés au score lorsqu'un coup franc est sifflé pour eux. David Beckham, un grand spécialiste, prend ses responsabilités et s'empare du ballon. Une frappe enroulée et le ballon se loge dans la lucarne, qualifiant la sélection anglaise pour le Mondial asiatique... 

 Suite à une blessure en Coupe d'Europe, le meneur de jeu va arriver à la Coupe du monde 2002 à court de condition physique. Il marquera tout de même 2 buts - dont un qui lui permet de prendre sa revanche sur l'Argentine -mais ne pourra rien faire contre le grand Brésil. L'Angleterre est éliminée en quarts de finale de la compétition. Au début de la saison 2002-2003, les rapports ne sont plus au beau fixe entre Beckham et Ferguson qui reproche à son ancien poulain de ne pas se consacrer uniquement au terrain et de perdre de l'énergie dans des soirées people et des tournages de publicité. La tension entre les deux hommes va atteindre son paroxysme. Le 15 février 2003, Manchester est battu par son grand rival, Arsenal. De retour dans les vestiaires, ivre de rage, Alex Ferguson shoofdans une chaussure à crampons qui va atterrir... dans le visage de David Beckham. L'incident fait le tour du monde et la photo du sparadrap collé sur l'arcade du «Spice Boy» est sur la une de tous les journaux. La lune de miel entre les deux hommes est terminée et David Beckham est contraint de s'exiler. Durant l'été, le Real Madrid le recrute pour la somme de 35 millions. Il devient l'un des Galactiques mais, barré à son poste par Figo, il remplit un rôle de milieu plus défensif qu'à Manchester. Pourtant, et même si le club ne remporte pas de titres majeurs, Beckham devient l'idole de Santiago Bernabéu. Sa technique très fine et ses centres au cordeau ravissent ce public connaisseur. 

 Des problèmes extrasportifs (il est accusé d'adultère par la presse people) minent quelque peu le joueur, mais il ne peut pas être considéré comme responsable de l'échec de cette équipe de stars. Il passe à côté de l'Euro 2004 en ratant deux penalties dans la compétition, contre la France et contre le Portugal en quarts de finale. Les deux saisons suivantes au Real ne seront pas brillantes et l'Anglais ne remporte aucun titre. La Coupe du monde 2006 ne lui laissera pas non plus un souvenir impérissable. Alors que les Anglais figurent parmi les grands favoris, ils seront incapables de se défaire des Portugais en quarts de finale et finiront éliminés aux tirs aux buts. Après cette compétition, il décide d'abandonner progressivement sa carrière internationale. Les yeux rougis, lors de la conférence de presse d'après match, il déclare: «Ce fut un honneur d'être capitaine de la sélection de mon pays, mais je sens qu'il est temps de passer le brassard car on entre dans une nouvelle ère.» Même s'il est toujours le joueur le mieux payé du monde, David Beckham ne fait plus guère d'étincelles sur les terrains et il passe le plus clair de son temps sur le banc du Real, lors de la saison 2006-2007. 

 Mis à l'écart par Fabio Capello, il décide de signer un pré-contrat avec le club américain de Los Angeles Galaxy qui lui garantit un gain de 250 millions de dollars sur cinq saisons. L'entraîneur du Real, devant la pression de son président, le réintègre dans l'équipe première et le « Spice Boy», comme libéré d'un poids, retrouve son meilleur niveau et permet aux Merengues de remporter la Liga 2007. Il part à Los Angeles, auréolé de ce titre, et réalise une bonne première saison dans le championnat américain. Mais le haut niveau lui manque et l'Anglais décide, en accord avec son club, de revenir en Europe pour quelques mois. En novembre 2008, il signe un contrat de prêt avec le Milan AC pour une pige de deux mois qui sera renouvelée jusqu'au 31 mai 2009. David Beckham retrouve le haut niveau et continue de prouver qu'il a encore des services à offrir à un grand club. On parle de lui au Paris Sg. Car le «Spice Boy» n'est pas seulement une icône de la mode. C'est surtout un brillant footballeur...

Codec H264, Mkv
Bitrate 1200
Sound 128 kbps
English Comments
Pass : thewildbunch22
Master Dvd Rip


http://www.megaupload.com/?d=DD4PLQF5

Bonus Interview Eriksson
http://www.megaupload.com/?d=CNX08GAA

scan Cover







Caps








No comments:

Post a Comment

NO LINKS ALLOWED