Tuesday, August 30, 2011

Grandi partite della Serie A : 2001 2002 Lazio Roma

10 March 2002
Olimpico, Roma

Referee: Mr Rosetti

 Au-delà des politesses d'usage (Nesta sur Totti: «Il remplit un stade à lui tout seul»; Totti sur Nesta: «C'est le meilleur défenseur du monde»), ces gladiateurs des temps modernes n'ont rien, ou presque, d'«Amicalement vôtre». Seuls atomes crochus des internationaux, qui ont gagné ensemble le Championnat d'Europe Espoirs, en 1996, un goût prononcé pour les jolies filles, les belles voitures, les gnocchi et la PlayStation. Lors du dernier Euro, dans les tournois de football sur console organisés par le staff azzurro dans les moments de détente, les deux garçons s'affrontaient toujours en finale, Alessandro avec l'Angleterre et Francesco avec le Nigeria. L'Euro, le rêve touché du doigt, le titre entrevu jusqu'à l'égalisation de Wiltord, in extremis. Mais Nesta et Totti, fabuleux joueurs, explosent aux yeux du Continent. 

 Le défenseur central de la Lazio éblouit par sa classe naturelle, son sens du placement, sa relance magistrale, ses interventions tranchantes mais toujours correctes. L'attaquant de la Roma émerveille par sa technique souveraine, sa vision du jeu, son efficacité et son culot. Nul n'a oublié sa «Panenka» lors de la séance de tirs au but, en demi-finale face aux Pays-Bas. A ce niveau-là, fallait oser. Il a osé. Ce geste, le génial rebelle l'a répété des centaines de fois avec ses copains, sur le pavé de Trastevere, l'un des quartiers les plus populaires de la Ville éternelle, foyer ardent des supporters romanisti. Chez les Totti, on l'est de père en fils et, au-dessus du lit de Francesco, trône un poster de Beppe Giannini, l'idole. Mais on est également très pieux. Ainsi, lorsque maman Fiorella emmène un jour le petit place Saint-Pierre et que le pape Jean-Paul II lui caresse tes cheveux en signe de bénédiction, chacun y voit te signe d'un avenir doré. Balle au pied, Francesco a un talent fou. Il rêve de porter le maillot giallorosso de son coeur. Aussi, lorsque la Lazio et la Roma pointent en même temps le bout de leur nez à la Lodigiani, le club où le prodige fait ses gammes, la famille n'hésite pas un seul instant. A13 ans, celui qui, quelques semaines plus tôt, était ramasseur de balles au stade Olympique («Je m'étais même permis de sauter dans les bras de Rudi Voiler après l'un de ses buts en Coupe d'Europe!») rejoint le centre de formation de la Roma. 

 Très vite, Francesco s'entraîne avec les Pros, des types dont il continue à coller minutieusement les vignettes sur son album Panini. Et à 16 ans et demi, le 28 mars 1993 à Brescia, Vujadin Boskov le lance en Série A. Au même âge qu'un certain Gianni Rivera... Devant sa télévision, Alessandro Nesta suit les premiers pas, parmi l'élite, de son rival de toujours. Sans se douter que son heure ne va tarder à sonner. 13 mars 1994, la Lazio est en déplacement à Udine. Un quart d'heure à jouer: Dino Zoff, qui a envoyé «Sandro» s'échauffer, le rappelle d'un geste: «Quand je lui ai dit qu'il allait entrer en jeu, il s'est mis à trembler comme une feuille. Mais, une fois sur le terrain, toutes les angoisses se sont immédiatement dissipées». En une fraction de seconde, Nesta parcourt une dernière fois le chemin qui l'a mené au sommet, comme Totli, sous le maillot de ses rêves d'enfant. Cet enfant de Cinecittà, le «Hollywood romain», que son père, modeste cheminot, avait conduit un matin de 1985 à une journée de détection organisée par les dirigeants biancocelesti, comme ça, «pour voir». Deux semaines plus tard, littéralement envoûtés, les responsables de la Lazio sortaient portefeuille, stylo et contrat pour s'attacher les services du «futur Baresi». 

 Aujourd'hui, Alessandro a offert les titres nationaux et internationaux les plus prestigieux à un club dont il fait partie du Conseil d'administration... Alessandro Nesta, Porsche rutilante, look de jeune premier, toujours impeccablement costumé et cravaté, jamais un mot plus haut que l'autre, un site clean et sobre (www.alessandronesta.it)... Francesco Totti, volontiers Jean et T-shirt, pizza et Coca, promu par ses coéquipiers «responsable des amendes», toujours prêt à faire le pitre (exemple: cacher le portable de son meilleur ami Vincent Candela dans une soupière!), un site fun et punchy (www.francescototti.it)... Nesta et Totti, Sinclair et Wilde, radicalement autres. Deux garçons dans le vent, parfaitement calqués sur la philosophie de leur club, auquel ils s'identifient pleinement . Avec fierté et foi profonde, sans jamais fuir leurs responsabilités. Deux superstars, idoles d'une ville si délicieusement folle. Folle de football. Et de ses nouveaux empereurs... 


LAZIO: Peruzzi; Nesta (1′ st Gottardi), Mihajlovic, Couto; D.Baggio (1′ st Poborsky), Giannichedda, Fiore, Pancaro; Stankovic; S.Inzaghi (30′ st Liverani), Crespo.
Bench: Marchegiani, Mendieta, Lopez, Comazzi. Coach: Zaccheroni.
ROMA: Antonioli; Zebina, Samuel, Panucci; Cafu, Lima, Emerson (39′ st Assuncao), Candela; Totti; Montella (30′ st Cassano), Delvecchio (15’st Tommasi).
Bench: Pelizzoli, Aldair, Cufrè, Guigou. Coach: Capello.
GOALS: 12' pt, 29' pt, 37' pt e 19' st Montella, 8' st Stankovic e 27' st Totti

Codec H264, Mkv
Bitrate 1200
Sound 128 kbps
Italian Comments
Pass :
Twb22.blogspot.com


First Half
http://www.megaupload.com/?d=CW1E8LY

http://rapidshare.com/files/4032601101/Ser.A.2001.2002.Laz.Rom.Thewildbunch22.1Hlf.mkv


Second Half
http://www.megaupload.com/?d=1LDYOIEV

http://rapidshare.com/files/10978650/Ser.A.2001.2002.Laz.Rom.Thewildbunch22.2Hlf.mkv
 
Since this weekend is the derby, I thought I’d make the Great Serie A Games post a derby. We go back to the 2001-2002 season, Roma are the defending champions and take on Lazio in March of 2002. Roma wanted a second consecutive scudetto, and were fighting on top with Juventus and Inter all season. This is the season where Inter looked to have finally won the their first scudetto since 1989 but on the last day of the season collapsed to Lazio and Juventus took advantage with Roma finishing second and Inter third, all three clubs separated by a point. So this was an important game for Capello’s Roma, who had to beat their rivals to continue to hope for the scudetto. Game story after the jump. This game is famous for being one of the most one-sided derbies of all time. It is also famous for Vincenzo Montella scoring 4 goals on the day. The 5th goal was scored by Totti on one of his trademark cucchiaio shots, beating Peruzzi from a good distance. After he scored he revealed his “6 Unica” (You are unique) t-shirt, originally thought to be dedicated to the Roma fans, but later discovered to be really dedicated to then girlfriend and now wife Ilary Blasi. Lazio’s consolation goal came from Dejan Stankovic.


Caps 










Link :

9 comments:

  1. Le mot de passe Twb22.blogspot.com n'ai pas le bon

    ReplyDelete
    Replies
    1. Could you repost this game again??? As a Totti fan, I really want to watch this game. I remember that he scored such an incredible goal

      Delete
    2. Here is my e-mail:

      brennocroballomoreira@hotmail.com

      Delete
  2. Jai trouver le bon mot de passe= twb22.blogspot.com

    ReplyDelete
    Replies
    1. Could you repost this game again??? As a Totti fan, I really want to watch this game. I remember that he scored such an incredible goal

      Delete
    2. Here is my e-mail:

      brennocroballomoreira@hotmail.com

      Delete
  3. Could you repost this game again??? As a Totti fan, I really want to watch this game. I remember that he scored such an incredible goal

    ReplyDelete
  4. This comment has been removed by the author.

    ReplyDelete
  5. Can anybody repost this game and send me links by e-mail, please??? As a Totti fan, I am very desperate to watch it. He scored such an amazing goal

    Here is my e-mail:

    brennocroballomoreira@hotmail.com

    ReplyDelete

NO LINKS ALLOWED