Saturday, February 25, 2012

Campionato 2011 2012 Ac Milan Juventus

25 February 2012
Stadio Giuseppe Meazza,
Milano


  Depuis le debut de saison, rares ont été les interviews ou les conférences de presse au cours desquelles la question ne lui a pas été posée. Mais avec l'imminence du choc face à la Juventus, c'est devenu quasiment une  ritournelle: «Le Milan AC avait-il vraiment besoin de se priver d'Andréa Pirlo?» Massimiliano Allegri, le coach rossonero, a toujours tenu à répondre de façon courtoise, sans vexer personne. Il est pourtant évident que l'argument le rend nerveux. Surtout que certains n'ont pas hésité à sous-entendre que c'est précisément Allegri qui a poussé Adriano Galliani, l'administrateur du Milan, à ne pas lui proposer de prolongation de contrat en juin dernier, poussant Pirlo dans les bras de cette Vieille Dame qu'est la Juventus. Laquelle Juve ne cesse depuis de bénir les dirigeants milanais d'avoir laisse filer un champion de ce calibre. «C'est Andréa qui a décidé de partir, a tenu à souligner Max Allegri en début de semaine. C'est un joueur extraordinaire, et sa valeur n'a jamais été mise en cause. C'est juste qu'après dix ans au Milan AC il cherchait une nouvelle expérience, des motivations toutes neuves.»

Le discours tient la route et est politiquement très correct. Doit-on s'y fier pour autant aveuglément? En Italie, ils sont nombreux à émettre des réserves, comme Aldo Serena, ancien attaquant du Milan AC et de la Juve, aujourd'hui consultant pour Mediaset, le groupe audiovisuel de Berlusconi. « On peut s'étonner que les Rossoneri aient renoncé à un tel élément. J'y vois deux explications. La première est liée à son âge. À trente-deux ans, Pirlo était à la recherche d'un nouveau contrat de plusieurs saisons et la politique du Milan en la matière est plutôt frileuse. Alors que, de son côté, la Juve était prête à lui faire un pont d'or. Andréa n'a pas hésité bien longtemps. » Les 4 M€ net annuels et un contrat de trois ans ont donc convaincu Pirlo de rejoindre Turin. Mais est-ce seulement une question d'argent? Serena pense que non. « L'aspect tactique a eu son importance. Au Milan, Allegri souhaite un milieu fort physiquement et équilibré, dans lequel Pirlo agissait comme récupérateur axial. Or il préfère, et de loin, le rôle de meneur devant la défense, celui que Carlo Ancelotti avait créé pour lui lorsqu'il entraînait le Milan. Ce qui tombait bien puisque c'est le poste que lui a donné Antonio Conte à la Juve ! » 

 Contraint pour l'essentiel à un travail de couverture la saison dernière au Milan AC - la première d'Allegri sur le banc rossonero, bouclée par un Scudetto -, Andréa Pirlo, qui en plus a passé une grande partie de son temps à l'infirmerie, n'estimait pas donner sa pleine mesure. Sans faire d'esclandre, il a préféré faire ses valises et se relancer ailleurs. Tout le monde y trouvait son compte : Allegri, qui pouvait redessiner le milieu comme il l'entendait, et Pirlo, qui se retrouvait au centre d'un nouveau projet, celui de la Juve. En débarquant à Vinovo, le centre d'entraînement de la Vieille Dame, le principal intéressé ne cachait pas son enthousiasme : «J'avais des propositions d'un peu partout, mais le projet m'a tout de suite séduit. Par ses objectifs, son nouveau stade et e fait que le club ne gagne rien depuis quelque temps, avec donc une envie de vaincre très forte. Le défi me plaît. J'espère pouvoir y contribuer efficacement. »

 A Turin, tout le jeu passe par les pieds et le cerveau d'Andréa Pirlo. Conte lui a confié les clés de la Juve, le protégeant par un véritable rideau défensif, le plus souvent avec trois défenseurs centraux derrière lui. Chez les Bianconeri, le champion du monde 2006 est en train de vivre une seconde jeunesse. Il ravit tout le monde par sa science du jeu, ses délicieuses ouvertures et ses passes au millimètre. « Tu es le soleil de notre système solaire ! » clamait récemment une banderole au Juventus Stadium. Pirlo va-t-il aveugler le Milan ce samedi à San Siro? Vainqueurs 2-0 à l'aller, les Bianconeri, toujours invaincus, vont tenter de remporter un nouveau succès qui serait très important dans la course au Scudetto que se livrent les deux équipes. Une victoire de la Juve à Milan pourrait accroître les regrets de beaucoup de tifosi, et même de certains anciens coéquipiers, par rapport au départ de Pirlo l'été dernier...

« Je ne sais pas si Allegri le considérait comme un frein à son jeu, poursuit Aldo Serena. Ce qui est sûr, c'est qu'à la Juve Andréa Pirlo est fondamental : c'est lui qui permet de maintenir un rythme de jeu élevé par sa capacité à jouer le ballon très vite et à toujours trouver ses équipiers. Il ne ralentit jamais la manœuvre. Bien au contraire ! » Tous les techniciens de Série A ont parfaitement compris que la meilleure façon de bloquer la Juve est de bloquer Pirlo. Ainsi, lors du match aller contre la Roma, Luis Enrique n'a pas hésité à mettre de côté certains de ses principes portés vers l'offensive en collant littéralement Pjanic à Pirlo. Ce jour-là, les Romains avaient sérieusement ébranlé la Juve (1-1). Ils sont, malgré tout, peu nombreux à avoir limité le rayon d'action de Pirlo. Ce dernier tourne à plein régime depuis des semaines. La preuve, samedi dernier face à Catania (3-1). Outre un but - son premier à la Juve - sur coup franc, Pirlo a touché 147 ballons, tiré six fois au but, servi six «caviars» à ses attaquants et effectué treize ouvertures arrivées à destination ! Pouvait-on sérieusement douter de l'impact de Pirlo, ce joueur au talent hors du commun ? Antonio Conte, lui, s'est peut-être souvenu du commentaire ô combien avisé de Gigi Simoni, alors coach de Tinter, lorsqu'Andrea débarqua chez les Nerazzurri à Tété 1998 : « C'est potentiellement l'un des plus forts du monde. Techniquement, il me rappelle Bruno Conti lorsque je l'avais découvert dans les équipes de jeunes du Genoa. On n'apprend pas à être champion, on Test à la naissance ! Gianni Rivera Tétait déjà à seize ans. Eh bien, je pense tout de suite à Rivera quand je vois jouer Pirlo ! » Le Ballon d'Or France Football 1969 n'a jamais contredit les propos de Simoni...  






Codec H264, Mkv
Bitrate 1000
Sound 128 kbps
French Comments
Full Game








First Half
http://rapidshare.com/files/4288291630/Sr.A.2011.2012.Mil.Jv.twb22.blogspot.com.1Hlf.mkv

Second Half
http://rapidshare.com/files/3516979408/Sr.A.2011.2012.Mil.Jv.twb22.blogspot.com.2Hlf.mkv




  




















Caps




Small Tv Doc Ibrahimovic 01/2011


No comments:

Post a Comment

NO LINKS ALLOWED