Monday, January 2, 2012

European Cup 1976 1977 Liverpool Fc Zürich Both Legs

Semi Finals
First and Second Leg,
April 1977

 Pour les Zurichois, l'accession aux demi-finales de la Coupe d'Europe est une aventure, et comme un aboutissement. Depuis le mois de septembre précédent, ils se sont promenés dans la forêt des grands en semant leurs petits cailloux : 1-1, 1-0 contre les Glasgow Rangers ; 2-0, 1-0 contre Turku Palloseura (Finlande); 2-1, 2-3 contre Dynamo Dresde. Ils sentent confusément qu'ils arrivent au bout du chemin et leur premier désir est de ne pas se faire dévorer par l'ogre Liverpool. Ils ont tous les malheurs, ces Zurichois. Cucinotta, meilleur buteur de la Coupe d'Europe 1977 avec Gerd Muller (et qui le restera), est sous le coup d'une suspension automatique d'un match. Stierli est indisponible. Et le capitaine Kobi Kuhn, classé un jour parmi les cinq meilleurs joueurs d'Europe, traîne une grosse cheville depuis le match du Servette onze jours plus tôt. 


 Energiquement soigné, pied bandé et insensibilisé, il va jouer, mais à cinquante pour cent de ses moyens. Liverpool a également ses problèmes mais ils ne sont pas du même calibre, compte tenu de l'importance et de la valeur de son effectif. Phil Thompson a été opéré du ménisque, et Tommy Smith a enfilé son vieux pardessus pour le remplacer. John Toshack a un pied dans le plâtre, et le jeune Fairclough joue les premiers rôles. Le championnat, la Coupe d'Angleterre et la Coupe d'Europe se chevauchent et se succèdent mais le bulldozer rouge est toujours là, et toujours en mesure de gagner les trois épreuves. Kevin Keegan, qui ne réalise pas une grande saison, et que l'on critique, admet que Liverpool, ce n'est pas toujours du Beethoven joué par l'orchestre philharmonique de Vienne : « Je crois, dit-il, que nous nous adaptons aux circonstances et que notre grande force collective, c'est de ne rien faire pour rien. Même quand nous ne sommes pas bons, nous sommes efficaces. »



First Leg
6 April 1977
Letzigrund, 
Zürich
Attendance: 30,000

 Le 6 avril 1977, à Zurich, il y a pourtant un homme malheureux dans le camp de Liverpool. Il a 35 ans, il a joué plus de 800 matches pour le club d'Anfield Road et il s'appelle lan Callaghan. Héros de la première heure, il a participé à 82 des 87 matches européens joués par Liverpool depuis 1965. Mais en raison d'une cheville convalescente, le médecin lui a conseillé l'abstinence. Le vieux lan en fait une maladie : « C'est comme ça qu'on perd sa place, Doc. A mon âge, il faut jouer, ou prendre sa retraite. » Callaghan aura sa revanche mais il ne le sait pas encore. Liverpool aborde ce match aller à Zurich sans complexe ni confiance excessifs, mais avec une attaque à trois hommes Keegan, Fairclough, Heighway ce qui est assez rare en Coupe d'Europe, sur terrain adverse. La qualité de ces trois attaquants d'élite capables, à un seul, à deux ou à trois, de provoquer des actions décisives, va donner à la rencontre un caractère résolument offensif. D'autant plus que les Zurichois, déjà handicapés, ont renoncé à un système défensif bien défini. Ils ne pratiquent ni le marquage individuel serré ni la mise hors-jeu comme l'avait remarquablement réussi Saint-Etienne en quart de finale.



Le suspense ne dure donc pas longtemps, un quart d'heure environ. Les Suisses, qui ont débuté la rencontre sur un rythme infernal, percent à tous coups sur le flanc gauche grâce au duo Scheiwil-ler-Botteron. Tommy Smith, pris de court, lent comme un train de marchandises, matraque  consciencieusement tout ce qui passe à sa portée. Et, à la 6e minute, il expédie au tapis Scheiwiller qui l'avait passé en dribble. Le penalty, indiscutable et transformé par Risi, laisse croire que Zurich est reparti pour un nouvel exploit. Mais de l'autre côté, on matraque aussi. Keegan, malgré ses sauts de puce, est pris comme paillasson par le stoppeur Zigerling. Et les coups francs succèdent aux coups francs. Sur l'un d'eux, à la quinzième minute, Kennedy adresse un long centre que l'arrière droit Neal vient recueillir derrière le mur helvétique pour obtenir l'égalisation après un contrôle et un tir imparables.

Situation redressée, les champions d'Angleterre s'attaquent au problème. L'absence de Toshack a transformé leur jeu et considérablement renforcé leur valeur technique et leur potentiel offensif. Au lieu de chercher continuellement la tête de leur géant, ils maintiennent la balle à terre, varient les combinaisons et permettent aux trois remarquables techniciens que sont Keegan, Heighway et Fairclough de s'exprimer en dribbles et en finesse. Contre une défense suisse dont le filet laisse passer les anguilles, le festival est assuré. C'est Steve Heighway qui provoque la débandade chez les Suisses. Ses dribbles déhanchés, ses changements de pied et ses crochets, ses percées à l'intérieur, ouvrent de grandissimes boulevards dans la défense adverse. Chapuisat, que l'on a connu mieux inspiré, ne coupe pas toujours la route de l'Eliacin. A la 47e minute, Heighway dribble un, deux, trois adversaires et bat Grob d'un tir croisé. A la 68e, il est fauché par Heer et bénéficie d'un penalty que transforme sans sourciller le spécialiste Neal, lequel réussit ainsi l'exploit de marquer deux buts en portant le numéro 2. La performance des Zurichois (1-3) chagrine beaucoup de monde, à commencer par les Stéphanois dont les regrets ont la hauteur de l'Himalaya. Le capitaine de Liverpool, Emlyn Hughes, qui n'a même pas eu besoin de justifier son surnom de « Crazy Horse » (Cheval fou), avoue à Garonnaire : « Ils n'étaient vraiment pas bons. » Quant à Chapuisat, il confirme le désarroi moral qui habitait les Zurichois avant le coup d'envoi : « Nous avions connu trop de pépins ces derniers temps. Cela avait brisé notre enthousiasme et entamé nos réserves nerveuses. Nous ne sommes pas étonnés par ce qui nous arrive. Nous le pressentions. »


Codec H264, Mkv
Bitrate 1000
Sound 128 kbps
English Comments
Pass : thewildbunch22
or twb22.blogspot.com
Resume


http://www.megaupload.com/?d=NOYB0NI0
or

http://rapidshare.com/files/3167633984/Chp.Lgue.1976.1977.Zur.Liv.twb22.blogspot.com.Resume.mkv
 

Second Leg
20 April 1977
Anfield,
Liverpool

Attendance: 50,611

 Apres le match aller, le match retour n'est que ce qu'il peut être. Devant 50 611 spectateurs venus remercier les « Reds », malgré le retour de Cucinotta et Stierli dans l'équipe zurichoise, Liverpool s'offre une victoire en béton armé : 3-0, deux buts de Case (32e, 77e minutes) et un autre de Keegan (80e). L'ogre a dévoré le petit Poucet.


Codec H264, Mkv
Bitrate 1000
Sound 128 kbps
English Comments
Pass : thewildbunch22
or twb22.blogspot.com
Resume 

 

http://www.megaupload.com/?d=KOYYXP4H

or
http://rapidshare.com/files/1617521508/Chp.Lgue.1976.1977.Liv.Zur.twb22.blogspot.com.Resume.mkv
















Caps 1st Leg

4 comments:

  1. Bonjour twb,
    Une année qui commence superbement avec tous ces matchs de coupe d'europe des années 70 que j'adore. J'ai toujours été étonné de voir resortir aussi peu de ces matchs joués par les anglais en coupe d'europe dans ces années 70 où ils ont sérieusement dominé. Notamment n'avoir aucun match intégral des finales uefa 72, 73, 74, 76 et 81 impliquant des clubs anglais est plus que surprenant.
    J'ai cru comprendre que la tv anglaise a mis très longtemps à diffuser ces finales en direct mais, pour autant, ces matchs doivent bien exister.
    En tous cas tu peux continuer ta journée comme tu l'as commencée...c'est remarquable. Mille merci...j'en profite avant de reprendre le boulot demain.
    Cordialement.
    Jarobegusi.

    ReplyDelete
  2. TWB Muchas gracias por estos magnificos partidos.Un saludo

    ReplyDelete
  3. The Kop - amazing!!!!

    Thank you - best website

    ReplyDelete

NO LINKS ALLOWED