Tuesday, October 11, 2011

World Cup Qualifying 1994 France Bulgaria

Group 6
17 november 1993.
Parc des Princes,
Paris

Attendance: 48 402
Referee: M. Mottram


  La prophétie de Sloîtchkov s'est avérée lumineuse. Le mois dernier, l'attaquant du Barça nous confiait qu'il rêvait souvent d'une victoire bulgare 2-1 en terre française. Sans doute n'avait-il pas envisagé un tel suspense et, pour les Bleus, un tel scénario catastrophe. Quarante-quatre minutes et cinquante-neuf secondes s'étaient écoulées en seconde mi-temps quand Emil Kostadinov, qu'on annonçait en petite forme à Porto, trompait Lama pour la seconde fois de la partie. Il ne restait pourtant qu'une seconde à résister. Une seconde! A priori une formalité, surtout lorsqu'on tient la qualification, qu'un nul suffit, et qu'on bénéficie d'un dernier coup franc à vingt secondes du coup de sifflet final, à proximité de la surface de réparation adverse. En pareille circonstance, des basketteurs avisés menant d'un point conservent la balle, la font circuler, hors de portée des mains contraires, avant de tenter l'ultime panier à l'ultime seconde. 

 Manque d'expérience, impardonnable à ce niveau et à cet instant du match, Ginola et Guérin ont tergiversé. Au lieu de confier le ballon à son milieu de terrain en vue d'une «passe à dix» susceptible de s'achever au dernier top du chronomètre, Ginola balançait un centre aveugle à destination d'un Cantona absolument seul dans les seize mètres. Contre-attaque, ouverture de Penev, réussite maximale, la sanction fut immédiate. Deschamps pleura de longues minutes, Iva-nov, agenouillé sur la pelouse, aussi. Pour des motifs différents. «C'est terrible, terrible, terrible», psalmodiait Le Guen. Terrible, mais trop tard. La France n'ira pas aux Etats-Unis, où elle n'avait donc pas sa place, comme elle avait manqué le rendez-vous italien. Un an après avoir totalement raté l'épreuve suédoise. Cruelle déception pour des garçons comme Deschamps, Sauzée, Blanc ou Cantona, membres d'une génération qui ne connaîtra peut-être jamais la saveur d'un Mondial. Du Vassil Levski Stadion de Sofia au Parc des Princes parisien, de l'indécis 9 septembre 1992 à l'indicible 17 novembre 1993,434 jours ont défilé: 434 jours de suspense, de tension, d'inquiétudes, d'espoirs, d'angoisses et de désillusions, résumés à merveille par ces quatre-vingt-dix ultimes minutes. Quatorze mois de travail remis en jeu sur une hypothétique heure et demie. Une sale habitude. 

 Suspense, quand, chose rare, Houllier communique la composition de son équipe à 19 h 30 et Penev la sienne à 20 h 15. Tension, en souvenir de la rencontre aller riche en crachats, insultes et provocations en tous genres, et au vu de la campagne d'intoxication qui précéda le match retour. Inquiétudes, lace à la prestation de Papin, le JPP qui sauva tant de fois la baraque. Grossier simulateur d'obstructions imaginaires -un exercice dans lequel Stoïtchkov se révèle bien plus doué-, piètre plongeur des surfaces, coupable de vraies fautes sur Ivanov, Balakov et Houbtchev, lent, peu inspiré et fréquemment hors-jeu. Un aveu de faiblesse. Espoirs, lorsque Cantonaqui sait qu'il n'a pas le droit à l'erreur, met tout son cœur dans une frappe de mule et ouvre le score. Angoisse, sur ce corner «portugais» de Balakov brusquement dévié de la tête par Kostadinov qui jette un premier froid au milieu d'un public enfin présent mais toujours enroué et atone, sauf à réclamer Ginola, le rebelle aux états d'âme rétrospectivement justifiés. Désillusions enfin, devant la sentence. Lourde, sévère, normale. Le 13 octobre 1993 devait conduire en Amérique. L'énorme bévue lace à Israël a amené la fédération à annuler son projet d'aligner les Espoirs en lever de rideau des «A», pour ce qui aurait dû constituer la grande fête du football français. 

 Bien plus dangereuse dans l'art de la contre-attaque, l'équipe de France, orpheline d'un vrai «numéro dix», a une fois de plus affiché une incapacité chronique à prendre le jeu à son compte, à construire à domicile, à imposer son label. L'engagement physique et les qualités individuelles, incontestables, ne peuvent continuer à masquer une technique parfois fruste et un collectif déficient. Sans cesse en mouvement, Penev et Kostadinov ont donné le tournis à Roche et Petit, quand Papin et Cantona, par trop esseulés, ont manqué de «munitions» et de «rampes de lancement». Avec trois véritables offensifs, et même si Desailly maîtrisa parfaitement Stoïtchkov, la Bulgarie a joué pour la gagne. La France, elle, a hésité entre deux alternatives: ne pas prendre de but ou en marquer. Fallait-il évoluer avec trois attaquants comme devant Israël, ou quatre milieux? Inutile de critiquer l'option tactique de Gérard Mouiller (les Bleus auraient tout aussi bien pu échouer avec un 4-3-3), il n'a jamais ignoré le funeste verdict selon lequel un entraîneur qui perd a forcément tort. Terrible coup de bambou, après l'Olympique de Marseille, l'équipe de France disparaît à son tour de la scène internationale. En attendant le 22 janvier prochain et le tirage au sort du Championnat d'Europe des Nations 1996 qui se tiendra en Angleterre, autre grand vaincu. La terre et le ballon ne s'arrêtent pas pour autant de tourner. Comme dit le philosophe Eric Cantona, «c'est la fin de la Coupe du monde, mais pas la fin du monde». 


Buts: Cantona (32e) pour la France; Kostadinov (37e et 90e) pour la Bulgarie
Avertissements: Roche (45e) à la France, Penev (52e) à la Bulgarie.
FRANCE: Lama - Desailly, Roche, Blanc, Petit - Le Guen. Deschamps, Sauzée (Guérin, 81e), Pedros - Papin (Ginola. 69e), Cantona. Entr.; Gérard Houllier.
BULGARIE: Mihaylov - Kremenliev, Ivanov. HoubtcheV: Tzvetanov (Borimirov, 82e), Lankov, Letstikov (Alexandrov, 82e), Balakov - Kostadinov, L. Penev, Stoïtchkov. Entr.: Oimitar Penev.


Codec H264, Mkv
Bitrate 1200
Sound 128 kbps
French Comments
Pass : twb22.blogspot.com
Or thewildbunch22
Full Game


First Half
http://www.megaupload.com/?d=T27AHCT4

Second Half
http://www.megaupload.com/?d=1LUKBZ61

 
Documentary  "La Grande Histoire"








 
Caps


















Caps Documentary







3 comments:

  1. Can you reupload 1994 France Bulgaria? thanks.

    ReplyDelete
  2. Can you reupload 1994 France Bulgaria? thanks.

    ReplyDelete
  3. Bonjour,

    Je cherche le match France - Bulgarie de 1993, en commentaire francais, ainsi que le documentaire "La Grande Histoire - France Bulgarie".
    Malheuresement, megaupload n'est plus accessible. Est-ce que vous pouvez aider, avec d'autres links, sur un autre server?

    Merci bien!

    ReplyDelete

NO LINKS ALLOWED