Thursday, March 17, 2011

Champions League 1992 1993 Marseille Glentoran

Seizièmes de finale Retour
Mercredi 30 Septembre 1992
Stade Vélodrome

Affluence : 5 000 spectateurs
Arbitre : M Azevedo 

 Nouvelle formalité accomplie. Après avoir inscrit cinq buts face au Dinamo Tirana (1990), rempli dix fois les filets de l'Union Luxembourg (1991), les Marseillais ont abusé à huit reprises Alan Paterson, le vieux gardien de Glentoran Perpétuant ainsi l'heureuse habitude de passer le premier tour de la Coupe des champions forts d'un auguste goal-average. Même si l'adversaire irlandais ne présentait qu'une opposition somme toute assez modeste. L'O.M. aime bien le mois de septembre. Lorsqu'il s'agit de vendanger au sens éthymolo-gique du terme - les premiers fruits de l'intersaison De constater, comme à chaque fin d'été, que le recrutement bouleversant opéré par le boss semble aussi judicieux que le précédent. De faire taire ceux que la pluie d'étoiles filant sous d'autres deux a rendus maussades et circonspects.
Comme on le dit vulgairement, la mayonnaise a encore pris Malgré les transferts déplorés de Papin. Waddle et Mozer, pour ne citer qu'eux. Des stars ont voulu, ou dû, partir. D'autres leur ont succédé sur la pelouse du Vélodrome, Le champion du monde Rudi Voller, l'Espagnol Martin Vasquez et le Croate Alen Boksic. Accompagnés des Ferreri, Dessailly, valeurs sûres du Championnat.
Attendu à la sortie des vestiaires, Marseille ne, déroge pas à ses grands principes, fouille juste un peu. Un manque de repères, des automatismes en rodage. L'O.M. va même aligner deux contre performances entre l'aller et le retour de ce premier tour européen : un nul à domicile contre Le Havre (1-1 ), puis à Bollaert (2-2), devant des Lensois pourtant vite réduits à dix.Dans un contexte Hexagonal aux lendemains incertains, la Coupe d'Europe permet de chasser les doutes Comme une automobile dont on éprouve la fiabilité avant dela commercialiser, l'O.M. doit passer un ultime test de sécurité. Essai transformé. A Belfast la machine Olympienne tourne bien. Sereine, impressante. Une leçon de réalisme, une démonstration collective collective Les supporters de «The Oval' leur promettent l'enfer, les Marseillais se rassurent et s'imposent 5 à 0. Sans la moindre difficulté. Avec un tel handicap, les Irlandais abordent la revanche plutôt démobilisés. Sans autre espoir que de limiter la casse. En dépit de débuts généreux en championnat, 6 buts à 1 face a Newry Town. 
 De leur côté, les Français voient dans cette rencontre l'opportunité de ménager les organismes et de panser les bobos, Olmeta, Boksic et Sauzée blessés, Casoni et Voiler fatigués. Jean Fernandez décide d'appeler les titulaires occasionnels. Objectif évident, louer le match contre Monaco du samedi suivant, échéance essentielle du calendrier, avec un groupe valide et reposé. Vexé par sa prestation sur le sol irlandais, Glentoran adopte d'entrée un pressing assez haut. De nature à contrarier les velléités offensives de Marseille, et à éviter une nouvelle valise Sur le banc de touche, les remplaçants, appareil photo collé à l'œil, immortalisent cette soirée méditerranéenne à laquelle 5.000 spectateurs à peine ont bien voulu participer. Les absents n'ont pas eu forcement tort...Victoire sas panache certes mais la qualification etait acquise depuis longtemps...




Codec H264, Mkv
Bitrate 1300
Resume 50mnts
Son 128kbps
Commentaires Francais
Pass : lemurien
Formatté 16/9
Chapitre


Or

Many Thanks for Reupload on Rapidshare 
to dmaradonna86.
Great Help

Buts : Omam-Biyik (6e), Pelé (13e) et Boli (72e),
Avertissement: Devine (31e) a Glento
ran.
Marseille: Banhez - Amoros, Boli, i
Desailly, Di Meco - Deschamps (Marquet, 46e), Eydelie, Martin Vasquez -
Thomas, Pelé (Durand, 46e), Omam-Biyik. Entr.: Jean Fernande;.
Glentoran: Paterson - Neill, Morrison, Devine, Lowry - Bowers, Cavanagh
Esloskey, 63e), Mathieson, Jamesor 3ridj, 81") - Hillis, Macartney. .: Tommy Jackson.





No comments:

Post a Comment

NO LINKS ALLOWED