Thursday, February 10, 2011

World Cup 1986 Denmark Uruguay

Group E
June 8th 1986   
Nezahualcoyotl, Estadio Neza

Referee Antonio Marquez Ramirez
Attendance .21 000

O« Dynamite » : c'est le surnom que les Danois ont donné à leur équipe nationale. Mais la préparation a montré que la mèche n'était pas encore allumée. C'est en plusieurs temps que Piontek a été obligé de superviser ses troupes. A l'intersaison danoise, une grande tournée a conduit une équipe du championnat menée par Simonsen et ne comprenant donc pas les vedettes « exilées » dans les pays du golfe Persique et au Mexique avec des succès divers. Les choses plus sérieuses ont été entreprises avec l'Irlande du Nord (1-1), la Bulgarie (0-3), la Norvège (0-1) et la Pologne (1-0). Puis, départ pour la Colombie. Un premier match : perdu 1-0 contre le Paraguay....

Mexico, Juin 1986 : chapelets d'éloges pour le Danemark au lendemain de son écrasante victoire sur l'Uruguay, « C'est un véritable récital que les Danois ont donné face à des Uruguayens dépassés. On tient là l'une des meilleures équipes du Mundial, si ce n'est la meilleure. » Vincent Machenaud, journaliste à L'Equipe, a été séduit, comblé, étonné. Comme tout le monde.
Jour de fête à Copenhague, bien sûr. Jour de gloire pour les Danois à Neza, bidonville de vingt mille personnes à une quinzaine de kilomètres de Mexico, où pour la première fois le football côtoie la misère du peuple mexicain. Maladresse de l'organisation ou réelle volonté d'impliquer le peuple à son Mundial ? Qu'importé ! là n'est pas la question... laquelle reste donc en suspens encore aujourd'hui.


Revenons au football, à cette fête, à ces Danois bourrés de talent, de panache, de joie de vivre et de jouer. Quelle leçon pour ces Uruguayens truqueurs et encore coupables de violences insupportables sur la pelouse. Et notamment sur Bertelsen, sorti du terrain à la 56e minute sur une civière avec une jambe dans un sale état. Da Silva n'éprouvait même pas de regrets. Écœurant ! Heureusement, il nous reste ces merveilleuses images d'un Danemark conquérant. Et qui marque : trois buts par Elkjaer-Larsen (16e, 68e et 79e) - qui prend aux côtés d'Altobelli la tête du classement des buteurs avec quatre réalisations — et trois autres par Lerby (40e), le futur Monégasque, Laudrup (51e) et Jesper Olsen (88e). Francescoli (auteur d'un penalty, 45e) et ses amis pouvaient rejoindre Bossio, expulsé à la dix-neuvième minute,
aux vestiaires. Le maigre public n'avait d'yeux que pour ces satanés et irrésistibles Danois.


Codec H264, Mkv
Sound 160kps
English Comments
Formatted 16/9
Chapters ends
Pass you know them....









 P  W  D  L   Gls  Pts
DENMARK         3  3  0  0   9-1    6
WEST GERMANY    3  1  1  1   3-4    3
URUGUAY         3  0  2  1   2-7    2
Scotland        3  0  1  2   1-3    1


GOALS
11'  1-0  Preben Elkjær-Larsen (assist - Michael Laudrup) 41'  2-0  Søren Lerby (assist - Preben Elkjær-Larsen)  +45'  2-1  Enzo Francescoli (penalty) 52'  3-1  Michael Laudrup  69'  4-1  Preben Elkjær-Larsen (assist - Michael Laudrup) 79'  5-1  Preben Elkjær-Larsen (assist - Jan Mølby)   88'  6-1  Jesper Olsen (assist - Preben Elkjær-Larsen)
 Danemark Rasmussen, M. Olsen, Busk, I. Nielsen. Andersen, Berggren Benelsen, (57e, Molby), Arnesen, Lerby, Elkjaer-Larsen, Laudrup, (82e, J. Olsen)

Uruguay : Alvez, Batista, Gutteriez, Diego, Acevedo, Bossio, Alzamendi (57e, Ramos), Barios, Francescoli, Da Silva, Santin (57e, Salazar)





Caps










1 comment:

  1. Artistes vs. Bourrins = Match Terrible !!
    Encore Merci....

    ReplyDelete

NO LINKS ALLOWED