Monday, February 28, 2011

Campeonato Brasileiro Flamengo Fluminense 1978


26 March 1978, 1st Phase
Estádio Maracanã
Attendance: 34.091 
Referee Márcio

Flamengo espère remporter enfin le titre de champion du Brésil qui lui échappe depuis de trop nombreuses années. Leur parcours jusqu'à présent s'est déroulé sans grande difficulté (deux défaites seulement en quatorze rencontres disputées : face à Fluminense et à XV de novembre) mais le plus ardu reste à faire. Car suivant le calendrier de la compétition nationale, la qualification est remise en cause continuellement. Les soixante deux équipes participantes étaient tout d'abord divisées en six groupes dont les cinq premiers de chaque se retrouvaient dans une seconde phase, les derniers pouvaient néanmoins être repéchés. C'est ainsi que,pour le second tour, six nouvelles poules étaient créées (les vainqueurs) seuls les trois premiers ayant le droit de participer aux demi-finales. 

Quant aux six poules des vaincus du premier tour, elles ne laissaient passer que le premier de chacune d'entre elles. Le système semble compliqué mais l'étendue du pays (un peu plus petit que les Etats-Unis) nécessite, selon les dirigeants de la fédération, cette pratique. Des surprises sont donc toujours possibles et, à l'issue des deux premiers tours, Fluminense (le club de Rivelino et Marinho) et l'Internacional de Porto Alegre (avec Falcao et Caçapava, vainqueur du championnat les deux années précédentes) sont restés sur le tapis. A partir du 28 janvier et jusqu'au 19 février, soixante rencontres désigneront les quatre nouveaux vainqueurs des quatre groupes formés chacun de six équipes. La première poule comporte trois grands favoris : les Corintîans (avec Zé Maria. Vladimir, Palinha et Geraldo) vainqueurs du championnat 1977 de Sao Paulo, Vasco de Gama (avec Orlandp, Abel, Marco Antonio, Wil-sinho. Dirceu, Roberto et Ramon) champion 1977 de Rio. et Flamengo son dauphin. 

Dans le second groupe le vainqueur devrait être l'Atletico de Minas Gérais (avec Toninho Cerezo, Marcelo, Paulo Isidore et Reinaldo) qui domine la compétition malgré son rival local Cruzeiro (avec Raul. Nelinho, Erivelto, Eduardo et Joao-zinho) et Botafogo invaincu cette année (avec Rodrigues Neto, Gil, Nilson Dias et Paulo César). Trois équipes également se détachent dans la poule trois : Ponte Prêta, la révélation de la saison (avec Carlos, Oscar, Odirlei, Dario et Dica) ; Sao Paulo F.C. (avec Valdir Pères, Getulio, Chicao et Serginho) et enfin le Gremio de Porto Alegre (avec Ancheta. Tadeu et Eder). Mais c'est Palmeiras dans le quatrième groupe qui devrait atteindre les demi-finales le plus facilement, ses adversaires étant modestes. Le club du gardien Leao et des arrières Beto, Marinho Pères et Vacaria est, lui aussi, toujours invaincu et compte bien le rester. Les demi-finales se joueront en matches aller et retour et la grande décision se fera le 5 mars prochain. Puis, les sélectionnés seront en stage avant d'effectuer la tournée en Europe. Et après quatre vingt rencontres disputées en une saison, et des centaines d'heures passées en avion, les joueurs aborderont la Coupe du Monde. Mais avec quelles ressources ?



Flamengo : Cantarele, Ramirez, Rodineli, Dequinha, Júnior, Merica, Carpegiani, Luís Paulo, Júnior Brasilia, Tita (Jorge Luís) e Adilio.
Goal: Luís Paulo.






Codec H264, 
Mkv
Sound 160kbps
Portuguese Comments
Chapter



1st Half



2nd Hlf





Flamengo ce n'est pas seulement Zico. C'est d'àilleurs ce dernier qui ledit lui-même ; « Je suis de plus en plus surveillé par les défenseurs adverses et mon jeu s'en est trouvé sinon perturbé, du moins changé. ./e dois faire participer mes équipiers de plus en plus. » Certes, il reste le meilleur buteur de l'équipe (neuf buts pour les deux premiers tours du championnat national) mais autour de lui, les Claudio Adao, Osni, Adilio et compagnie en font voir de toutes les couleurs aux meilleurs défenseurs du pays, grâce au dynamisme et à l'homogénéité de tous ces jeunes joueurs. L'entraîneur Jaime Valente a su doser avec bonheur l'expérience de certains avec la fougue des autres et ce cocktail rouge et noir est aujourd'hui, avec l'Atletico de Minas Gérais, l'un des grands favoris pour le titre final.
Rivelino, Cerezo et même Zico en équipe nationale. L'arrière droit Toninhno. après avoir connu une baisse de forme suivant son transfert de Fluminense, a retrouvé le moral, et son sourire ne quitte plus son visage. Sa participation au Mundial est assurée grâce à ses dernières performances avec le Brésil et aussi par le fait qu'il puisse jouer également à gauche. Très athlétique, Toninho ne manque pas une occasion de se porter à l'attaque (cinq buts en championnat). Rondinelli. l'un des deux arrières centraux (avec Nelson) est connu des spectateurs du tournoi junior de Cannes. Il y a cinq ans « Rondi » y est venu avec le Brésil remporter une victoire éclatante. Depuis, il a fait son chemin, toujours au sein de Flamengo et attend avec impatience que le sélectionneur Cou-tinho l'appelle parmi les sélectionnés. A un poste où Luis Pereira, Edinho et Amaral semblent tenir la corde, Rondinelli compte sur ses qualités physiques pour faire sa grande entrée dans e concert international. 
Quant aux jeunes espoirs de Flamengo, ils sont surtout deux à briguer les faveurs de Coutinho (qui, faut-il le rappeler, a fait un séjour à l'Olympique de Marseille avant de se retrouver à Flamengo pour, enfin, s'occuper uniquement de l'équipe nationale). Le premier s'appelle Adilio. Il joue milieu de terrain et remplace plus qu'avantageusement Merica. l'ancien titulaire. Mais il a fait ses grands débuts, un jour, à Maracana, à la place de Zico. à vingt ans. Une année et demie plus tard, il postule à une sélection ; il est la révélation de la saison. Adilio. l'ancienne vedette du football de plage, comme beaucoup de joueurs brésiliens, vient des favelas (bidonvilles) et, comme Zico. est passé par les mains du professeur Francalacci, le directeur du centre de reconditionnement physique du club. Mais c'est surtout sa technique balle au pied qui est remarquable. Son dribble, ses passes en ont fait, en quelques matches. un des meilleurs joueurs du Brésil. Nul doute qu'il sera dans peu de saisons, le patron de l'équipe nationale. Quant à Claudio Adao, le second grand espoir du club et avant-centre des Rouges et Noirs, sa réussite est l'histoire d'une résurrection. Pourtant, tout avait bien commencé pour ce garçon aujourd'hui âgé de vingt et un ans.



Links









6 comments:

  1. Hey!

    What was the score of this match?

    Thanks for posting it!

    Paulo

    ReplyDelete
  2. Hello
    i can't tell you.... Informations about the date would be welcome....

    ReplyDelete
  3. Thanks for your reply. I'll watch it and try to identify it!

    Greetings from Brazil,
    Paulo

    ReplyDelete
  4. ok thanks
    the source where got it is always sure so it should be 78

    ReplyDelete
  5. Maracana Stadium - Rio de Janeiro
    March 26, 1978
    First Round Brazilian Championship

    For knowing the score look for links added above

    ReplyDelete
  6. thank you!!!!!! i needed that info...

    ReplyDelete

NO LINKS ALLOWED