Monday, November 15, 2010

Michel Platini N° 10



Michel Platini, qui a rendu célèbre le numéro 10 de l'équipe de France bien avant qu'il soit porté par Zinédine Zidane, compte parmi les plus grands joueurs de ces trente dernières années. Vainqueur de la Coupe de France 1978 avec l'AS Nancy, il devient Champion de France avec les verts de Saint-Étienne en 1982. Il s'impose cependant comme un géant du foot après son départ de France pour l'Italie. Avec la Juventus de Turin, le milieu de terrain remporte tous les titres : Champion d'Italie en 1984 et 85, Vainqueur de la Coupe d'Italie  en 1983 et de la Coupe des Clubs Champions l'année suivante, il remporte la même année la Coupe Intercontinentale des clubs. Il est élu meilleur joueur européen en 1983, 1984 et 1985. Malgré un titre de Champion d'Europe des Nations  en 1984, son parcours à la tête de l'équipe de France ne sera jamais récompensé.


Il reste pour beaucoup le meilleur joueur français de tous les temps, comme le confirme les trois Ballons d'or consécutifs qu'il a remporté en 1983, 1984 et 1985. Il dispute trois Coupes du Monde de 1978 à 1986 sans en remporter aucune. Quittant sa carrière de joueur, il devient directeur des sélections nationales en 1989 avant de prendre des fonctions officielles au sein de la Fifa. En 2006, il devient président de l'UEFA et annonce vouloir combattre le monopole du G14, groupement des dix-huit clubs européens les plus puissants, pour promouvoir une nouvelle 'philosophie du football'.


Documentaire
VF

Folder
or


 
Le Français découvre la Coupe du Monde de la FIFA en 1978, à presque 23 ans. Un tournoi pour apprendre. Ni lui ni l'équipe de France, sevrée de phases finales depuis 1966, n'ont les moyens de passer le premier tour. D'autant que le tirage au sort leur a réservé une poule très relevée, avec l'Argentine et l'Italie, qui comptent parmi les favoris. Les Bleus quittent prématurément la compétition. Mais Platini marque au gardien argentin Fillol, bientôt champion du monde, son premier but en Coupe du Monde de la FIFA. .
En 1981, comme quatre ans auparavant contre les Bulgares et quatre ans plus tard face aux Yougoslaves, Platini est l'homme de la qualification pour le 'Mundial' en Espagne. Un coup franc marqué aux Pays-Bas lors d'un match décisif à Paris, au Parc des Princes, envoie la France en phase finale.
C'est en Espagne que Platini prend réellement une dimension internationale et entre dans l'histoire de la Coupe du Monde de la FIFA. Le numéro 10 des Bleus, qui a déjà annoncé qu'il jouerait à Turin la saison suivante, dispute la demi-finale de Séville face à la République Fédérale d'Allemagne. Un match de légende. Platini transforme le penalty égalisateur et donne toute sa mesure d'organisateur. La France, qui n'aura jamais autant pleuré devant un match de football, regarde son capitaine tenir la main d'un Patrick Battiston inanimé, que les gardes civils sortent sur une civière. "J'ai vécu ce soir là un condensé des émotions que peut connaître un homme dans sa vie", confiera-t-il plus tard.
Le joueur est au sommet de son art en 1984 : il conduit l'équipe de France à la conquête de son premier titre majeur, lors du Championnat d'Europe des Nations organisé en France. "Platoche", comme le surnomment affectueusement les Français, marque neuf buts en cinq matches. Un record composé notamment de deux hat-tricks parfaits face aux Belges et aux Yougoslaves : un but du pied droit, un du gauche, un de la tête...
Une performance qui ne surprend pas en Italie, où l'on s'est habitué à voir gagner la Juventus du " Francese". Sous le maillot rayé de la Vieille Dame, Michel Platini collectionne les titres et les honneurs : deux Championnats d'Italie, une Coupe d'Italie, une Coupe d'Europe des Vainqueurs de Coupe (C2), une Super Coupe d'Europe, une Coupe d'Europe des Clubs Champions (C1) et une Coupe Intercontinentale... Surtout, le numéro 10 de la Juventus a consécutivement terminé " capocanoniere" (meilleur buteur du Championnat d'Italie) et "Ballon d'or" trois années durant. Du jamais vu!
"Si on avait joué la Coupe du Monde tous les ans entre 1982 et 1986, la France en aurait remporté deux ou trois", dit-il au crépuscule de sa carrière. Car la phase finale de 1986 au Mexique, la troisième d'affilée pour les Bleus, ne sera toujours pas la bonne. En demi-finale, ils se heurtent encore à la RFA. Les Allemands sont plus frais physiquement et plus réalistes. Mais le "carré magique" du milieu de terrain français avec Alain Giresse, Jean Tigana et Luis Fernandez, laisse malgré tout un grand souvenir. De son parcours, on retient un huitième de finale plein de maîtrise face à l'Italie et surtout un quart de finale d'anthologie contre le Brésil à Guadalajara, qualifié par Pelé de "match du siècle". Dans ces deux matches, Platini marque.
Mais l'homme n'est plus tout à fait le même. D'abord parce que son corps le fait souffrir, à l'instar de cette inflammation à la cheville qu'il traîne depuis des mois. Ensuite, le drame du Heysel a laissé des traces profondes chez Platini, pour lequel le football, comme la vie, doit avant tout exprimer du plaisir. Au soir de la victoire de la Juventus sur Liverpool en finale de la Coupe des Clubs Champions, grâce à un but inscrit par le Français sur penalty, la joie n'est pas de mise. "On nous a remis la coupe dans le vestiaire. Ce n'était pas ma façon de voir le football".
(Fifa.com)



Palmarès international
71 sélections (49 en tant que capitaine), 41 buts (record français)
1978 Coupe du Monde en Argentine 1978 ; Premier tour
1982 Coupe du Monde en Espagne 1982 ; Quatrième
1986 Coupe du Monde au Mexique 1986 ; Troisième
1984 Champion d'Europe des Nations en France ; Vainqueur

Clubs
1966 - 1972 AS Joeuf
1972 - 1979 AS Nancy-Lorraine
1979 - 1982 AS Saint-Etienne
1982 - 1987 Juventus Turin

Palmarès en club
1981 Champion de France (AS Saint-Etienne)
1978 Coupe de France (AS Nancy-Lorraine)
1983 Coupe d'Italie (Juventus)
1984, 86 Champion d'Italie (Juventus)
1984 Coupe d'Europe des Vainqueurs de Coupe (Juventus)
1985 Coupe d'Europe des Clubs Champions (Juventus)
Trois fois meilleur buteur de Serie A -- 1983 (16 buts), 1984 (20 buts), 1985 (18 buts)
1983, 84, 85 Ballon d'Or
1984 Super Coupe d'Europe (Juventus)
1985 Coupe Intercontinentale


Stats :
http://fr.fifa.com/worldfootball/statisticsandrecords/players/player=28528/index.html

5 comments:

  1. Thank´s TWB22, do you have friendly France-Portugal 0-2 from 1975 at legend Colombes stadium?

    ReplyDelete
  2. calhordas : hello
    i'm trying not to post France defeats, we had too many these last years!!

    ReplyDelete
  3. It´s because my uncle played this match and I never saw him to play. But if you have friendly France-Portugal 2-0 from 1978 it´s ok for me.

    Thank´s again.

    ReplyDelete
  4. calhordas : i'll take a look!!

    ReplyDelete

NO LINKS ALLOWED