Sunday, August 28, 2011

Primera Division 2011 2012 Opening : Season Review 2010 2011 Revista de la Liga

Apres la greve des joueurs qui a empêché le déroulement de là 1e journée, la Liga reprend ce week-end directement par la deuxième. On avait hâte d'y être après le spectacle de la Super-coupe d'Espagne, entre le Barça et le Real Madrid, à la mi-août (2-2,3-2). Et on ne fera injure à aucun de leurs rivaux en présentant ces deux-là comme les deux grands favoris à la succession de Barcelone, triple champion sortant. Leur bras de fer s'annonce déjà grandiose, démesuré, monumental. Car seront face à face les deux meilleurs joueurs du monde : Messi en quête d'un troisième Ballon d'Or de suite, et Cristiano Ronaldo, immense pichchi (meilleur buteur de la Liga) avec un total de 40 buts la saison dernière. Mais ce sera aussi l'opposition de deux grandes personnalités du banc de touche, Pep Guardiola et José Mourinho. 

 La grande difficulté de Guardiola, l'entraîneur du Barça, trois fois vainqueur de la Liga en trois saisons, est de se réinventer tous les ans. C'est plus facile, bien sûr, quand on a Messi dans ses rangs, mais la grande particularité du technicien catalan est de régénérer son groupe en puisant directement dans la Masia, le centre de formation du Barça. Guardiola a recruté Cesc Fabregas (Arsenal, 34 M€) au milieu, où il dispose déjà de Xavi, Iniesta, Busquets, Thiago, Seydou Keita et Mascherano, mais son arrivée est justement destinée à faire le lien entre l'ancienne et la nouvelle génération catalane qui débarque en Liga. La relève s'appelle Montoya que Vicente Del Bosque vient d'appeler avec la Roja , Fontas, Bartra, Muniesa, Thiago, Sergi Roberto et le très prometteur Deutofeu (17 ans).

Parfois le jeu du Barça est si précis, si rapide, si complet, qu'il semble impossible à battre. Il arrive aussi à ses adversaires de trouver des bouts de recette et de le faire déjouer. Le Real Madrid nouvel le version, plus agressif, plus offensif, prenant plus de risques, avec Benzema enfin dans la peau d'un titulaire, a cru pouvoir y arriver dans la première manche de la Supercoupe d'Espagne (2-2). Mourinho dispose d'une équipe fascinante pour conquérir le titre. Sa première saison à été un échec, même avec la Coupe du Roi remportée face au Barça (1-0 a.p., le 20 avril), même avec une demi-finale de Ligue des champions (élimination face au Barça, 0-2,1-1). Et tout ce que le Portugais a réussi à faire pour l'instant a été de pourrir l'ambiance entre les joueurs des deux camps au sein de l'équipe nationale. Le suspense se résume donc à un duel entre les deux plus grandes puissances actuelles de la Liga, 420 M€ de budget pour le Barça, 480 M€ pour le Real ! 

 Un Championnat qui n'est plus l'eldorado, ni pour les clubs, ni pour les joueurs. Vingt et un clubs professionnels dont sept de Première Division ont été sauves de la faillite par la « toi Concursal » et la dette du foot espagnol dépasse aujourd'hui les 4 milliards d'euros. La crise économique ne dissuade toujours pas certains de se lancer dans la course à l'armement. L'Atletico Madrid, endetté à hauteur de 200 M€, vient de s'offrir l'attaquant colombien Falcao pour 40 M€ et vise encore le Brésilien Diego (Wolfsburg. 20 M€) et le Portugais Pizzi à Braga. 12 M€ . Au total, même si ce n'est plus l'opulence, les clubs ont dépensé à ce jour 344 M€ sur le marché des transferts. Malaga, passé aux mains de la famille royale du Qatar, fut l'un des plus actifs sur le marché des transferts (près de 60 M€ dépensés, voir par ailleurs). Mais les partenaires de Jérémy Toulalan paraissent encore un peu tendres pour faire douter le Barça ou le Real. Parmi les autres outsiders figurent toujours Valence (avec Rami et Mathieu mais sans Mata) et Villareal (même sans Cazorla). Là encore, la différence avec les deux « grands » semble abyssale et la priorité de Valence et de Villarreal, engagés en C 1, sera de s'y maintenir à la fin de la saison. Quant au titre, à voir les derniers messages de soutien envoyés par les gradins de Bernabeu à Mourinho après ses dernières provocations face à Barcelone, c'est presque devenu une affaire d'État. Quand le football perd la main, cela devient gênant.


Codec H264, Mkv
Bitrate 1000
Sound 128kps
French Comments
Pass : 
thewildbunch22
Courtesy of Espn


http://www.megaupload.com/?d=51QETPCP





Caps











No comments:

Post a Comment

NO LINKS ALLOWED