Monday, July 25, 2011

Goodbye Fabio Cannavaro : World Cup 2006 Italia France

Final
9 July 2006
 Olympiastadion,
Berlin

Attendance: 69,000
Referee: H. Elizondo
Mais que se passe-t-il dans la tête de Zidane Lorsqu'à la 110" minute du match, le meneur des Bleus assène un grand coup de boule dans le sternum de Marco Materazzi.les dieux du football ont semblé retourner leur veste. Triste fin de parcours pour l'idole de tout un peuple.Les paroles déplacées du défenseur de L'inter ne méritaient pas un tel dérapage.A 34 ans. Zizou n'avait pas le droit de faire ça. Pas pour son dernier match officiel. Surtout pas un soir de finale de Coupe du monde disputé devant un milliard de téléspectateurs. 
Dommage, car tout avait pourtant bien débuté pour le stratège français,décisif dès les premières minutes de cette dix-huitième finale. Après quelques secondes de jeu, Fabio Cannavaro tamponne Thierry Henry, K.-O. pour le coup. Trois minutes plus tard. Gianluca Zambrotta hérite d'un avertissement pour un vilain fauchage sur Patrick Vieira. C'est chaud! Pas surprenant alors que monsieur Elizondo, l'arbitre argentin,siffle un penalty pour les Bleus,après une légère obstruction de Materazzi sur un Malouda retrouvé. Evidemment, Zizou se charge de la sentence et s'offre une "Panenka" de folie: sa balle frappe la transversale, rebondit (derrière la ligne) avant de percuter à nouveau la barre! Gigi Buffon est mystifié, l'équipe de France mène 1-0 après sept minutes de jeu.
Tonique  la Squadra !
Avec les deux Brésiliens Pelé et Vava, et l'Allemand Pau! Breitner.le numéro 10 français devient le quatrième joueur de l'histoire à marquer dans deux finales mondiales. Sur la pelouse de l'Olympiastadion, les hommes de Domenech reproduisent la tactique employée quatre jours plus tôt à Munich contre le Portugal: attentisme de rigueur. Un choix judicieux? Pas sûr.  Les Transalpins ne sont pas les Lusitaniens, et leur expérience de la haute compétition nullement com-parable. A la 19e minute,à la suite d'un corner de Pirlo. Materazzi déplie son mètre quatre-vingt quatorze pour prendre le meilleur sur Vieira et expédier un boulet dans les filets d'un Fabien Barthez impuissant. Dommage pour le grand "Pat" ,essentiel jusque-là dans son rôle de nettoyeur tout-terrain. En 1998, les corners avaient souri aux Bleus. Huit ans plus tard, la tendance s'est inversée. A la 36P minute, sur un nouveau coup de pied de coin, distillé encore une fois par Pirlo.homme du match, Luca Toni imite Materazzi. Mais, cette fois-ci, la transversale sauve le portier bleu. Sevré de ballons.le milieu de terrain des Bleus est à la peine et Henry, bien isolé à la pointe de l'attaque. Plus toniques, les Italiens mordent dans chaque ballon, comme si leur vie en dépendait. Chaque coup de pied arrêté met la défense tricolore au supplice. 
 Par bonheur, le duo Thuram-Gallas répond toujours présent et repousse inlassablement les assauts azzurri. Lorsque l'arbitre siffle la pause, l'Italie mène aux points. Elle dégage une puissance supérieure et varie ses actions avec un esprit offensif qu'on ne lui connaissait pas. A la reprise, changement de scénario: les Bleus,certainement secoués au vestiaire, changent de braquet. Thierry Henry et tous ses coéquipiers avec lui prennent du volume.A la 53" minute,Franck Ribéry depuis la ligne médiane, déclenche le contre,sert Zidane qui sollicite Malouda. Le Lyonnais est fauché en pleine surface. Le penalty semble s'imposer, mais l'arbitre laisse filer. Pas découragés, les Bleus accélèrent à nouveau.Leur rendement n'est même pas affecté par la sortie prématurée de Patrick Vieira,touché à la cuisse gauche.Alou Diarra fait une entrée remarquée, la France maintient la pression. A l'évidence, les Bleus paraissent plus fringants. L'Italie relance moins proprement, mais elle se bat pour arracher une seconde prolongation en cinq jours. Lorsque Raymond Domenech fait entrerTrezeguet puis Wiltord, buteurs de la finale de l'Euro 2000, les tribunes frissonnent de plaisir et de craintes. 
 A la 104e minute, Buffon réussit un arrêt miracle. Servi par Sagnol, Zidane expédie une tête téléguidée sous la transversale... que le portier de la Juventus détourne en corner. C'est le dernier éclair du stratège français. Dans les minutes qui suivent, le destin va choisir son camp. Il y a tout d'abord ce carton rouge,terrible et mérité,à rencontre d'un Zizou métamorphosé, puis ce tir au but manqué par David Trezeguet, lui qui, le 2 juillet 2000,avait crucifié l'Italie en inscrivant son "but en or". Le vent a tourné.L'ltalie n'a toujours pas battu la France,sur laquelle elle bute depuis vingt-huit ans,mais elle a gagné la Coupe du monde après l'ultime frappe de Grosso, déjà décisif face à l'Allemagne en demi-finale. L'Italie peut exploser. La France est amère. Les joueurs, eux, n'auront guère le temps de cogiter. Ils se retrouveront dès le 6 septembre prochain au Stade de France dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2008. Mais sans Zidane,cette fois-ci.


Codec H264, Mkv
Bitrate 1200
Version Eurosport 
(No Logo)
Sound 128 kbps
French Comments
Pass :
thewildbunch22
Full Game
Penalties (Version2 Tf1)






Caps
















2 comments:

  1. Juventus Champion du Monde 2006... Thank you!

    Beppe

    ReplyDelete
  2. please reupload links are deads.

    ReplyDelete

NO LINKS ALLOWED