Sunday, July 10, 2011

Copa America 2011 Brasil Paraguay


Round 1, Group B
9 July 2011
Estadio Mario Alberto Kempes,

Ciudad de Córdoba, Provincia de Córdoba
Referee: W. Roldán

  On attendait une réaction auriverde après le piètre 0-0 enregistré face au Venezuela dimanche, et bien il faudra repasser. Incapables de contourner une équipe Paraguayenne bien en place et ultra motivée, les hommes de Mano Menezes sont une nouvelle fois passés à côté de leur sujet ce samedi soir à Cordoba. Devant un public conquis à la cause Albiroja, les 22 acteurs se présentaient sur la pelouse dos au mur et forcés de faire un résultat pour optimiser leurs chances de qualifications en vue du dernier match. Mais la pression était bien évidemment sur les épaules Cariocas. Une pression et une tension qui ont fait énormément de mal aux jeunes auriverde dans le premier match, leur faisant perdre toute lucidité. Et une nouvelle fois ce sont les Paraguayens qui sont les mieux entrés dans cette rencontre avec une première mèche allumée par Roque Santa Cruz. L’attaquant de Blackburn, bien servi par Lucas Barrios, ne cadre pas de manière incompréhensible, à quelques mètres de la cage de Julio César (2').
Il était écrit que la tension paralyserait une nouvelle fois les jambes brésiliennes. Et étonnement, c’est Dani Alves, lui l’expérimenté et infatigable latéral du Barça, qui prenait une leçon de football de la part du Manceau, Marcelo Estigarribia. Le virevoltant milieu offensif a fait tourner en bourrique le Barcelonais part ses attaques rapides et ses dribles toujours bien sentis. Mano avait entretenu le doute durant toute la semaine sur la présence, ou non, de Robinho. Et le Milanais était logiquement absent à l’entame de cette rencontre, remplacé par Jàdson, dans un système en 4-4-2 à deux milieux offensifs. Un jeu qui a créé de nombreux déséquilibres en attaque. Neymar prenant sans arrêt son élan de la gauche pour rentrer dans l’axe, en vain, vu son indiscipline chronique. Loin de trouver ses marques dans ce croquis aux allures de brouillon, c’est un Jàdson nerveux que l’on voit déambuler sur la pelouse argentine. Un carton jaune vient d’ailleurs sanctionner le joueur de Donetsk, coupable d’une semelle appuyée sur Riveros (33’). Mais le plus grave aurait pu être commis à la 38’, lorsqu’il annihile une contre-attaque initiée par Vera. L’arbitre ne sort pas un carton qui aurait été mérité. Et grand bien lui en a pris, sur l’attaque suivante, Ramires, mis à genoux toute la semaine par la presse, reste debout et échappe à deux charges avant de passer à Ganso qui sert Jàdson. 
 Le n°20 prend sa chance à l’entrée de la surface et ouvre le score pour les auriverde dans cette rencontre pleine de rythme mais incapable de ressortir une véritable occasion (39’). Un coaching gagnant de la part de Mano Menezes ou un simple concours de circonstances ? Quoi qu’il en soit, les Brésiliens ouvrent la marque au moment qu’ils affectionnent le plus dans une rencontre. Mais au retour des vestiaires, c’est un Brésil très pâle qui se présente sur la pelouse. Jàdson, menacé par son avertissement est remplacé par Elano (46’). Bien que menant au tableau d’affichage, les partenaires de Luciò ne parviennent pas à concrétiser leur  domination. La faute à des attaquants une nouvelle fois fantomatiques et une solidarité paraguayenne qui a fait foi toute la partie. Cet état d’esprit va même animé les Albirojas au point d’inscrire deux buts en douze minutes. D’abord par l’intermédiaire de Roque Santa Cruz, servi par Estigarribia. Le Manceau est une nouvelle fois impérial sur son flanc gauche avant d’adresser un centre à bout de force. Luciò est pris de vitesse par Santa Cruz, 1-1 (55’). Puis Haedo Valdez assomme les auriverde à la 67’ en trompant un Julio Cesar lâché par ses défenseurs. Les Brésiliens sont alors incapables de réagir, passant par de longues transversales ou s’en remettant aux dribles infructueux de Neymar. 
Une interrogation revient dans cette rencontre : comment des joueurs si à l’aise individuellement peuvent être aussi faibles sur le plan collectif ? La pépite du Peixe, qui se montre aussi inoffensif que contre le Venezuela, sort sous les sifflets à la 82è, suppléé par Fred. Mano tente alors d’insuffler de l’expérience puisque ses « leaders » manquent de répondant depuis le début du match. Et son coaching s’avère payant huit minutes plus tard. Alors que Robinho ronge son frein sur le banc de touche, frein avec lequel les Carioca ont évolué toute la partie, Fred est à la réception d’un ballon anodin à l’entrée de la surface. L’ancien lyonnais se retourne et frappe instantanément, trompant la vigilance d’un Justo Villar tranquille pendant les trois-quarts de la rencontre (90’). Avec ce match nul, les auriverde reviennent de nulle part et garde toutes leurs chances pour le dernier match face à l’Equateur. Les hommes de Mano Menezes sont en tout cas incapables d’endiguer la spirale de matches nuls dans laquelle se sont engouffrés tous les favoris de la compétition.  Vivement que la saison s’achève doivent penser certains. Un joueur dans le match : Ganso est apparu en léger mieux dans cette rencontre face au Paraguay. Le maître à jouer de Santos tente de prendre la dimension que lui à confiée Mano Menezes. En l’absence de joueurs de classe comme Kakà ou l’explosif Ronaldinho, et du fait de l’impossibilité de se reposer sur Robinho, Ganso doit devenir le digne successeur des Zico, Leonardo ou même Rivaldo. Dans une précédente interview accordée à Sambafoot, Walqir Mota pointait la différence entre Ganso et Neymar : « Neymar sera un éternel gamin. Aussi fantasque que médiocre par moment. Ganso lui c’est autre chose. C’est un homme .» Et force est de constater qu’il ne s’est pas trompé. Impliqué dans les deux buts, car passeur décisif à chaque fois, il a démontré qu’il pouvait grandement aidé l’équipe, à l’instar d’une nouvelle entrée plus que satisfaisante du provocateur Lucas Moura. Et si l’avenir passait par ces deux là ? (Sambafoot.com)

Buts pour le Brésil : Jàdson (39') et Fred (90').
Buts pour le Paraguay : Roque Santa Cruz (55') et Haedo Valdez (67').
Avertissements : Jàdson (33'), Pato (52') et Lucas Leiva (59') pour le Brésil ; Lucas Barrios (45') et Caceres (86') pour le Paraguay.
Brésil : Juliò Cesar ; Luciò (cap.), Thiago Silva, Daniel Alves, André Santos ; Lucas Leiva, Ramires (puis Lucas Moura, 70'), Jàdson (puis Elano, 46'), Paulo Henrique Ganso ; Alexandre Pato, Neymar (puis Fred, 82'). Coach : Mano Menezes.
Paraguay : Villar ; Da Silva, Veròn, Torres, Alcàraz ; Riveros (puis Caceres, 68'), Ortigoza, Vera, Estigarribia (puis Martinez, 79') ; Roque Santa Cruz, Barrios (puis Haedo Valdez, 57'). Coach : Gerardo Martino. 
Codec H264, Mkv
Bitrate 1000
Sound 128 kbps
French Comments
Pass : thewildbunch22
Full Game







Caps









No comments:

Post a Comment

NO LINKS ALLOWED